AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 Là-haut, ils bossent toute la journée, esclavage et prisonniers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

________________________
Eikthyrnir Asgeir

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 23
â g e : 29
t o u r : Feu
t o t e m : Once
a n n é e : Sixième
a r r i v é e : 02/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Nothing
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Là-haut, ils bossent toute la journée, esclavage et prisonniers   Ven 3 Sep - 15:32

    Eikthyrnir avait eut l'envie soudaine, violente, de sortir de l'enceinte de Bewit' pour aller voir dehors ce qui se passait. Il avait prit l'initiative d'y aller à pied... En cette fin d'après-midi plutôt chaude il avait donc marché le long de la route les mains dans les poches, admirant la beauté du ciel, l'odeur de la terre chauffant au soleil... Ce silence époustouflant... Tout cela reposait son âme, satisfaisait son cœur et permettait à son esprit de se reposer. Il laissa le silence gagner son âme et tandis qu'il marchait son totem laissait le silence le gagner lui aussi, l'animal des grands froid aimait cette idée...

    Ils finir par atteindre Applefield et c'est avec aisance que Thyr entra dans la cité. Il marchait d'une façon suave, sensuel, sauvage, animal, comme toujours. Il s'arrêta, la vie... Il laissa l'odeur puante des autres envahir ses narines, l'odeur sucré de cette jolie jeune fille, amer de ce garçon... Celui là puait la peur tandis que cet autre avait l'odeur intéressante de la colère...

    Le roseau est toujours plus vert dans le marais d'à côté
    Toi, t'aimerais bien vivre sur terre, bonjour la calamité !
     *

    Le visage froid et sans vie du garçon tressaillit tandis que le Totem pétait son câble... Oo Hraesvelg chantait dans la tête du gardien en dansant la danse du popotin... Thyr fronça les sourcils et reprit sa marche vers la grande fontaine.

    * Sous l'océan, sous l'océan ; Doudou, c'est bien mieux ; Tout l'monde est heureux ; Sous l'océan
    Dit, tu me fais quoi là ? *

    Thyr sentait le totem danser sur un air de swing qu'il inventait en même temps, ou plutôt dont il se souvenait... Il gagna la fontaine tandis que l'animal se délirait à chanter la même chanson en rythme... Un feu qui écoute son totem chanté une chanson pour l'eau, c'était de pire en pire... Il marchait d'un pas mesuré, apparemment en train de rêvasser mais en réalité il était sur ses gardes tout ses sens en alerte. Il avait l'habitude que le totem s'amuse à chanter, si les autres pensait que les deux créatures étaient incapable de rire, incapable d'aimer ils se trompaient... Hraesvelg était le roi des conneries, il aimait chanter des trucs débiles tandis que Thyr était du même acabit si ce n'était pire. Ils aimaient le sport mais aussi glander comme ce jour là ou le jeune homme s'assit au bord de la fontaine juste pour regarder les autres s'activer...

    Il enleva ses chaussures et chaussettes et après avoir remonté son jean mit les pieds dans l'eau observant les milliers de gouttes tombant près de lui tandis que le Totem continuait de chanter à tue tête. En fait il ne faisait pas ça pour s'amuser, plus pour montrer à Eikthyrnir comment il pouvait être chiant quand il s'y mettait... Le garçon finit par bouger, il remit chaussures et chaussettes et rentra dans le bar le plus proche.

    *Y'a pas d'court-bouillon, pas d'soupe de poisson, pas d'marmiton !
    J'aime quand tu pète un câble... Mais si tu pouvais baisser le volume et arrêter de te dandiner !*

    L'Once fut pousser mentalement et les deux partir en éclats de rire. Eikthyrnir sourit un instant en s'installant à une table dans le bar. L'animal cessa son petit manège et ils se mirent à bavarder, le message était clair : le silence c'était bien mais pas quand il y avait du monde, avec du monde autour d'eux il fallait être unis contre tous. Alors qu'il sirotait son verre quelqu'un s'installa en face de lui... oO Il l'avait sentit approché, ses sens en alerte mais n'avait eut aucune envie de lever les yeux, de regarder l'autre approcher... L'odeur lui était familière et donc il cherchait dans son esprit qui cela pouvait être. Rae avait fait de même et les deux compagnons avaient attendus que lui, ou elle, s'installe pour lever les yeux, enfin, les détourner de la fenêtre pas laquelle Thyr regardait quand il ne fixait pas son verre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Jii K. Kyûshû

Profane
un jour je serai cannibale.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 43
â g e : 28
a r r i v é e : 28/08/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : T.T
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Là-haut, ils bossent toute la journée, esclavage et prisonniers   Lun 6 Sep - 23:02

Applefield… Les yeux perdus dans le vague, Jii regardait la ville sans la voir. Elle aurait dû être en train de se préparer pour les dernières photos du shooting et, au lieu de cela, elle préférait penser à ce qu’elle allait faire cette nuit. Oui, comme toutes les nuits, la jeune femme allait se faufiler dans l’enceinte des Gardiens, se glisser jusqu’au mur, louvoyer le long des briques, se hausser grâce aux aspérités et pénétrer dans ce bâtiment qui la faisait rêver tout en lui étant techniquement interdit. Peut-être aurait-elle était moins téméraire si cette interdiction n’avait pas eu lieu, si les Profanes et les Gardiens avaient pu se côtoyer sans gêne. Peut-être oui… Mais ne pariez pas trop vite. Jii aimait les Gardiens, plus qu’elle-même ne s’en rendait compte. Aussi n’aurait-elle sûrement pas résisté non plus à entrer dans l’école si les portes avaient été grandes ouvertes. Même si, il faut bien l’avouer, il était pour elle bien plus drôle d’entrer en catimini ! Les choses secrètes sont toujours meilleurs n’est-ce pas ? D’autant lorsqu’elles se teintent de magie… Et Jii ne savait pas résister à la magie… Magie des lieux, magie des gens… Elle n’avait même pas cherché à résister en vérité. Elle s’était laissée aller. Elle était entrée.

Perdue dans sa rêverie, elle n’avait même pas entendue Jake pénétrer dans la pièce et elle sursauta violemment lorsqu’il lui tapa sur l’épaule.

« Tu rêves ? On a du boulot miss ! »

Plissant le nez, Jii se détourna presque à contrecoeur de la fenêtre d’où elle contemplait la ville. Allez ! Plus que quelques photos et elle aurait fini pour aujourd’hui ! Elle aimait son métier… Passionnément. Mais les masques qu’elle se devait d’emprunter jour après jour pour créer les personnalités qu’elle était censée incarner lui peser parfois. Surtout aujourd’hui où le soleil l’entraînait dehors, loin de ce studio climatisé où elle devait poser en tenue d’hiver. Quelle idée vraiment… En soupirant, la jeune femme passa donc ses cache-oreilles en moumoute rose assortis à ses gants ainsi qu’à la fourrure qui couvrait ses bottines et se dirigea vers les projecteurs, lissant distraitement sa robe doublée ainsi que la pelisse en laine qu’on venait de lui poser sur les épaules. Du rose… Jake était doué et ses goûts fascinaient souvent Jii. Mais, cette fois, elle grimaçait presque devant tant de pastel. Même si la couleur était jolie, même si le rendu était splendide. C’était rose et puis c’est tout ! Mais, après tout, elle était payée pour poser et non pas pour donner son opinion, même si elle prenait souvent un malin plaisir à le faire tout de même ! Soit belle et tais-toi, ce n’était pas vraiment pour elle ça ! Et Jake le savait. Aussi était-il sûrement étonné de la trouver si silencieuse pour une fois.

Les photos se déroulèrent sans encombre, comme bien souvent et Jii n’attendit pas d’être félicitée pour s’éclipser, retrouvant ses propres vêtements avec un air de contentement. Enfin libre ! La jeune femme se catapulta dehors, ne souriant réellement qu’une fois qu’elle eut passé les portes qui la séparaient de l’extérieur. Le soleil était encore au rendez-vous et la légère brise faisait voler ses cheveux, apportant un peu de fraîcheur dans l’air. Jii aimait ses moments où, sortant du boulot, elle pouvait se contenter de fermer les yeux et d’offrir son visage au soleil, laissant celui-ci lui chauffer la peau en douceur, comme la caresse d’un amant trop longtemps attendu. Mais on ne peut rester trop longtemps à contempler le soleil… Surtout lorsque l’on vie en posant pour des magasines ou en défilant pour un couturier de renom. Jake la tuerait si jamais elle prenait un coup de soleil ! La gamine se souvenait encore de la fois où elle était restée exposée trop longtemps et où son nez s’était mis à peler la veille du défilé. Elle avait cru que Jake allait l’étriper avant de la jeter aux piranhas. Ce qu’il n’avait heureusement pas fait, merci pour elle.

Quittant donc à regret son amant astral, Jii se dirigea en sautillant jusqu’à la fontaine, passant une main légère dans l’eau avant de lancer quelques gouttelettes vers son visage. Cela aussi c’était agréable. Et puis, décidant que la journée méritait bien un remontant, elle s’avisa qu’un verre lui ferait le plus grand bien et poussa donc la porte du bar le plus proche.

« B’jour Ed’ ! Comme d’habitude ! »

Non, n’allez pas croire qu’elle passait sa vie là mais il n’était pas rare que la jeune femme se balade de ci de là et, quoi de mieux pour avoir de la compagnie qu’un bar ? Logique non ? D’ailleurs en parlant de compagnie… Le gars qui se trouvait près de la fenêtre était seul. Peut-être aimait-il la solitude, peut-être désirait-il un peu de compagnie, peut-être n‘y avait-il tout simplement pas songé... À ces questions comme à d’autres, Jii ne prit pas la peine de chercher une réponse et se saisit de son verre avec un rapide signe de tête avant de se diriger vers lui. Sa tête lui disait quelque chose… Quoi ? L’avait-elle déjà croisé ailleurs ? Le jour ou la nuit ? Entre son travail et ses balades nocturnes, elle ne savait plus très bien. D’autant qu’elle n’avait jamais été particulièrement physionomiste. Enfin, elle le saurait bien assez tôt !

« Salut ! Je peux me joindre à toi ? »

Question un peu stupide quand on constatait qu’elle s’était déjà assise. Mais bon, la politesse n’a jamais tué personne n’est-ce pas ? Et mieux vaut tard que jamais après tout…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Eikthyrnir Asgeir

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 23
â g e : 29
t o u r : Feu
t o t e m : Once
a n n é e : Sixième
a r r i v é e : 02/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Nothing
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Là-haut, ils bossent toute la journée, esclavage et prisonniers   Lun 4 Oct - 17:56

Raclement de chaise, odeur fraiche. Une demoiselle au type asiatique, de beau yeux pourtant et un sourire à vous rendre fou. Eikthyrnir n'était pourtant pas touché, son coeur glacé ne loupa pas de battement. Il rejeta d'un coup de tête une mèche de cheveux tombée devant ses yeux tandis qu'elle posait son verre et ouvrait la bouche.

« Salut ! Je peux me joindre à toi ?
Pourquoi tu m'demandes l'autorisation alors que t'as d'ja posé ton cul ? »

La réponse était sortie avec un petit sourire amusé sur les lèvres. Le feu avait un sourire carnassier, son regard laissait voir cette cruauté manifeste mais il semblait relativement calme. Il la détailla doucement, bien que son visage ne lui disait rien son odeur lui semblait familière... L'aurait-il reniflé lors d'une chasse ? Était-elle une créature de la nuit ? Son instinct lui soufflait de faire attention, mais son jugement premier la mettait dans la catégorie des idiotes.

Le totem fronça le museau, il sembla se fondre dans son gardien tandis qu'ils pensaient à l'unisson. Ils n'avaient pas besoin de s'entretenir, ils savaient... Méfiance. Son regard acier plongea dans celui de Jii. Hraesvelg s'assit dans l'esprit de son hôte et laissa son regard acier se fondre dans celui de thyr, un regard, deux yeux, deux âmes... cela se sentait, trop de puissance s'échappait de lui, trop de cruauté... Thyr n'était pas un enfant de cœur et si il avait encore une relative innocence Rae achevait le tableau. Deux chasseurs, un seul corps, une fusion. Ils ne cherchaient jamais à caché cette esprit de chasseur ni leurs puissance commune, un feu ardent semblait bruler dans les yeux du jeune Homme, un feu électrique certes mais présent.

« On s'connait ou t'avais envie d'faire une rencontre ? »

Reprit le gardien avant d'avaler quelques gorgés de ce breuvage qu'il sirotait. Hraesvelg lui mettait tout son esprit en alerte comme Thyr, il était sur ses gardes, deux instincts valent mieux qu'un. Il laissa son sourire carnassier s'effaça lentement.

Thyr était un beau garçon, un visage perçant, un regard de bad boy. Il était sauvage, caractérisé mystérieux, cela valait de l'or auprès des Femmes mais il ne s'en servait pas. Il n'était pas magicien, il n'avait pas le pouvoir de devenir ce que les femmes désirent. Jusqu'à présent aucune n'avait comprit ce qu'il pouvait offrir, oui, derrière ce sourire carnassier il y avait à obtenir.

Loin d'être le héro de ses dames il était plus le méchant pourtant, il savait changer de peau... Peut-être était-il le type même de l'anti-héro ? était-il destiné à juré fidélité à l'équilibre et donc à faire le bien... Animal étrange il savait que cette poussière qu'il foulait, que cette marche infini qui les faisaient vivre n'était qu'un chant, son ame raisonnait d'un chant sauvage. Mais qui s'en doutait ? Il était asocial aussi n'avait-il pas vraiment l'habitude d'être en si délicate compagnie.

Comme par magie son regard cruel s'adoucit pour devenir sauvage, juste sauvage. Une raison ? Oui, les deux amis venaient de décider qu'elle pouvait être utile. Elle avait agacé le jeune Feu mais il souffla lentement par le nez pour retrouver un calme crépitant. Il était fils du volcan, mais savait être aussi calme qu'il le fallait pour que tous puissent avoir leurs droits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Jii K. Kyûshû

Profane
un jour je serai cannibale.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 43
â g e : 28
a r r i v é e : 28/08/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : T.T
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Là-haut, ils bossent toute la journée, esclavage et prisonniers   Ven 15 Oct - 21:36

Hum charmant, vraiment charmant ! La délicatesse même ! Le problème c’est que la hauteur que l’on pouvait bien montrer envers elle ne faisait jamais fuir Jii, bien au contraire. Cela lui donnait envie de titiller, d’agacer, d’énerver. Et de botter le train à celui ou celle qui s’était permis cette familiarité envers elle.

« Ben, vu que tu ne m’as pas salué quand je me suis assise, j’ai préféré demander pour savoir si tu étais aveugle ou non. Apparemment non. »


Le ton était posé, le regard moqueur et la jeune fille détailla rapidement son compagnon avant de tourner dédaigneusement les yeux vers la fenêtre. Vouep, il était beau, pas de doute. Mais elle en côtoyait à la pelle des comme ça. Sirotant son verre, elle balança lentement ses jambes, comme une enfant de primaire heureuse d’être sortie de cours et n’aspirant qu’à la soudaine liberté qui vient de lui être offerte. Pour un peu, elle en aurait presque chantonné tiens ! Mais bon… Ramenant le regard sur son vis-à-vis, elle se demanda où est-ce qu’elle avait bien pu le voir. Oui oui, il lui était bien familier mais où, quand, pourquoi ? À ces questions, aucune réponse. Et l’enfant des hommes se demandaient quel tour s’amusait à lui jouer sa mémoire. Elle n’avait pas prit part à une beuverie récemment et elle ne pouvait donc pas avoir couché avec lui par mégarde. Elle s’en souviendrait tout de même ! En général, elle s’en souvenait… Enfin bref ! Si ce n’était pas ça, c’était où ? À Bewit ? Mouai… Elle passait ses nuits là-bas mais ne connaissait pas tant de monde que ça. Il fallait pourtant qu’elle se montre prudente. Peut-être s’était-elle faite passer pour une Gardienne devant lui ? Hum, non, en général, elle ne le faisait que lorsqu’elle y était obligée. Dans une situation dangereuse pour elle. Ou par amusement. Mais il y avait une raison et elle s’en serait souvenue.

Sortie de ses pensés par la question soudaine de son interlocuteur, Jii haussa les épaules avec un sourire moqueur.

« Tu préfères que je te réponde quoi ? Que je suis ta sœur cachée ou que tu me semblais tellement irrésistible que j’ai pas pu m’empêcher de venir de faire des avances ? »


Posant son verre, Jii s’amusait à jouer avec, passant ses doigts fins sur les bords pour le faire tourner, évitant toujours de justesse sa chute avant de recommencer son jeu, inlassablement.

« Si tu le fais tomber, tu nettoies. »

Relevant le nez, la gamine eut une moue penaude en direction du serveur qui lui adressa un clin d’œil avant de continuer son service, tirant un soupir à Jii alors qu’elle reprenait son verre pour en boire une nouvelle gorgée, appréciant le liquide d’un claquement de langue. Elle se sentait bien quand elle venait ici. Peut-être parce que l’ambiance était familiale. Assez pour qu’elle vienne aider au service quelques soirs où il y avait foule. Assez pour qu’elle se sente parfois revenue au temps de l’orphelinat, entourée des gens qu’elle aimait. La liberté de la fin de journée associée à son bien-être du moment la poussèrent à fanfaronner et adresser un sourire en coin relativement joyeux à celui qui lui faisait face.

« Alors, à ton avis, on se connaît ? »

Comment tenter de répondre à une question dont on ne connaît pas la réponse ? Voir si la personne en face la connaît…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


________________________
Contenu sponsorisé


¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


MessageSujet: Re: Là-haut, ils bossent toute la journée, esclavage et prisonniers   

Revenir en haut Aller en bas
 

Là-haut, ils bossent toute la journée, esclavage et prisonniers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bewitching ; la tentation du feu. :: Venez donc visiter les alentours. :: La Cité Applefield.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Harry Potter - Poudlard