AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 Un ensemble de courbes qui font se dresser une ligne [PV: Maëlys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

________________________
Kyp D. Stallon

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 508
â g e : 28
t o u r : Feu
t o t e m : Ourse Blanche
a n n é e : 6 ème
a r r i v é e : 30/08/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Y'en a t'il un?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Un ensemble de courbes qui font se dresser une ligne [PV: Maëlys]   Dim 5 Sep - 3:01


M A E L Y S & K Y P
La femme: Un ensemble de courbes qui font se dresser une ligne...


Tic… tac… tic… tac… Le regard fixé sur l’horloge de la salle de classe, Kyp Stallon attendait désespérément que les cours ne cessent. Les minutes semblaient s’égrener à une vitesse proche du ridicule et il se retenait à grand peine de se lever d’un coup pour quitter la salle. Il était certain d’un sortilège jeté sur le temps pour qu’il passe plus lentement. Une sorte de torture psychologique uniquement destiné à sa personne. Une sorte de théorie du complot mais à échelle Kypesque simplement. Il n’aimait pas les cours et ça se ressentait dans ses pensées actuelles, bien qu’elles ne soient pas réellement cohérentes. Son regard dériva soudain, pour se déposer sur toutes les filles de la classe qui n’étaient pas passés dans son lit. Il secoua pourtant la tête bien vite, se rendant compte qu’il avait déjà fait ça quelques minutes plus tôt à peine. Bon sang ! Il fallait vraiment qu’il trouve une vraie occupation. Il était hors de question pour lui de dessiner, il était bon à rien… Il était hors de question aussi qu’il écrive quelque chose, il ne voulait pas que l’on découvre ses talents pour ça. Enfin bref, il n’avait rien de mieux à faire que d’essayer de trouver quelque chose à faire, ce qui se limitait assez vite, il fallait l’avouer. Alors Kyp continua à se morfondre, comme tous les jours, durant le cours, qui s’arrêta cependant bientôt, pour son plus grand bonheur. Enfin, il était libéré de cette salle étouffante, seulement, il n’avait pas grand-chose à faire de plus une fois dehors. Il s’autorisa un soupir avant de se diriger vers sa tour pour déposer ses affaires. Une fois en chemin, il se dit qu’il n’avait pas été aire un tour en ville depuis bien longtemps. Il s’ennuyait tellement qu’il était prêt à faire quelques kilomètres simplement pour marcher un peu et surtout pour passer le temps qui était définitivement bien trop long. La vie est dur quand on est tout seul sans personne sur qui compter réellement… * « La faute à qui abruti ? Si t’étais moins con les gens viendraient vers toi… » « Et ben… T’as sorti la carte de la politesse ce soir… » « Parce que tu crois que tu mérites de la politesse ? » *

Encore une fois, le jeune homme se sentit contrit de la remarque de son totem. Elle avait raison bien sûr, même s’il refusait de l’admettre. Il avait mal lorsqu’elle disait des vérités dérangeantes, mais surtout aussi parce qu’elle ne faisait rien pour le mettre à l’aise, ou pour le faire changer. Kyp poussa un soupir, plus résigné qu’agacé, il finirait sa vie seul… Enfin pas tout à fait seul, il la partagerait avec un totem aigri et malpoli… * « Je t’ai entendu » « Désolé * C’était une pensée à peine formulée, comme s’il n’osait pas penser à des excuses. Il marchait sur des œufs en permanence lorsqu’il s’agissait de Gÿspter, même s’il ne savait pas vraiment pourquoi. Son totem ne l’effrayait pas, mais elle était simplement la seule chose qui comptait pour lui, et cette chose n’était qu’insultes et remarques déplaisantes et déplacées. Il secoua finalement la tête, il n’était plus temps de penser à elle, mais plutôt à lui. S’il continuait à ne pas regarder devant lui, il finirait par faire mal à quelqu’un, ce dont il n’avait pas la moindre envie.

Même avec toute la bonne volonté du monde, Kyp ne réussit pas à garder ses pensées bien au chaud, il reprit le cours de ses problèmes et il ne put donc manquer la collision prochaine avec une sublime fille. En temps normal, il l’aurait déjà remarqué depuis plusieurs mètres, cependant ce jour là, il n’arrivait pas à se défaire de ses soucis. Ce qui devait arriver arriva, il entra de plein fouet dans cette fameuse belle demoiselle, qui lui arracha un : « Désolé mademoiselle, je suis impardonnable, je ne regardais pas devant moi. » Un petit sourire charmeur, une voix enjôleuse, qui devinrent pourtant rapidement une grimace et un ton blasé. Il venait de reconnaître l’incarnation de l’eau… De toutes les personnes sur lesquelles il pouvait tomber, il fallait que ce soit une élève de son école. Lui qui se donnait un mal fou pour paraître méchant et inaccessible, voilà qu’il retrouvait toute sa bonne éducation. « Laisse tomber, j’croyais que c’était quelqu’un avec un intérêt. » * « Quel gentleman ! Un vrai con en bonne et due forme… Pitoyable ! » « Oh toi la ferme. Si t’étais plus gentille, je serais peut être moins méchant… » « Irréfutable… Tu t’ennuierais moins avec une nana dans les pattes… » « Oh ça, c’est pas bête… » *

Un sourire nouveau vint se dessiner sur ses lèvres alors qu’il se prenait à penser à des choses inédites. Cependant, son enthousiasme fût vite douché, il venait de se comporter en vrai con et nul doute qu’elle serait beaucoup moins encline à la discussion maintenant. Faire des excuses reviendrait à se comporter en girouette et continuer comme s’il avait rien dit était encore plus idiot. Il poussa un soupir résigné, avant d’ouvrir de nouveau la bouche : « Je suis idiot. Me comporter ainsi face à la plus belle fille de l’école ne peut être qu’idiot. Si nous recommencions ? Kyp, élève de 6ème année, enchanté de te parler chère incarnation… » Mode girouette enclenché… Cependant, il avait déjà grillé une partie de sa couverture en se montrant si gentil au début, alors tant qu’à faire, autant continuer. Il s’était résigné à devoir inventer de nouveau mensonges pour se justifier et dans le fond, ça l’amusait plus qu’il ne voudrait bien le montrer. Et puis, s’il pouvait avoir un petit bénéfice au passage, ce n’était pas négligeable.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wyleeth.deviantart.com/

avatar

________________________
Maëlis D. Stevens

Incarnation Eau
je maîtrise l'attaque vibraqua.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 1235
â g e : 28
t o u r : Eau
t o t e m : Loutre
a n n é e : Sixième
a r r i v é e : 28/08/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Hum...
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
15/500  (15/500)

MessageSujet: Re: Un ensemble de courbes qui font se dresser une ligne [PV: Maëlys]   Ven 10 Sep - 11:58

13H54. Encore une minute. Un tour d'aiguille. Un rien avant d'être libre. Mon regard était fixé sur l'horloge de mon cellulaire. J'étais tellement captivé par la fin du cours, que cette minute me paraissait interminable, comme si le temps avait été stoppé, simplement pour moi, pour me donner une leçon que tout arrive à point, à qui sait attendre. J'avouai être fort pressé de quitter ce dernier cours. C'était le premier après-midi de libre depuis la rentrée et j'avais des choses à rattraper. Rien de studieux ou quoi que ce soit du genre. J'étais juste en manque d'une de mes passions : le shopping. Je consultais, tout de même, les nouveautés, la mode, voir même des achats à distances, via mon cellulaire mais, rien ne pouvait remplacer un après-midi à parcourir les boutiques. Cela ne permettait pas simplement de vider sa carte de crédit mais, aussi de se changer les idées, cesser de penser à l'école, au pouvoir, à la popularité et de se concentrer sûr une chose : s'amuser. Certaines personnes ne comprennent pas que des individus puissent prendre du plaisir à acheter, cela ne m'empêchais pas de dormir et de recommencer le lendemain. Il existait d'autre plaisir dans cet art : s'afficher avec les dernières créations de grands maîtres, que l'on est à la page et que l'on a les moyens. J'étais légèrement victime de la mode. Les dernières Louboutin. Je les achetais mais, après tout, pourquoi ne pas se faire plaisir quand on peut se le permettre. J'avais un certain goût pour les choses simples, élégantes et hors de prix. Cet après-midi allait faire chauffer la carte bleue. Il fallait encore que cette minute finisse. Par chance, mon voeux fut exaucé. La fin du cours sonna. Cela avait dû être une des minutes les plus longues de ma vie, après celle où j'avais regardé, mon père, quitter la maison, celles où je m'étais morfond dans ma chambre. Je quittai la salle de classe avec attrait. Je ne tardai pas à rejoindre ma chambre, en profitai pour me changer et prendre quelques bidules utiles dans un sac à main. Je m'hâtai à quitter ma chambre, ma tour puis le domaine, en direction de Applefield.

Le chemin n'était pas très long et fut assez rapide, serte je ne possédais pas la capacité de voler comme certaines élèves de Bewitching, j'aurai pu emprunter le petit ruisseau qui donnait directement près du port de la ville mais, j'aurai été légèrement embêtée au moment de quitter la force de mon totem, j'aurai pu gère poursuivre mes activités en tenu d'Eve. Ce ruisseau était, avec le lac, un de mes endroits favoris dans le domaine. Je pouvais librement nager, tourner, sauter dans ma forme animale. Ne faire plus qu'un avec la nature autour, être pris de tous les instants du nageur. Thoas et moi-même, apprécions ces moments d'évasion. Exception faite, celui de la civilisation que j'appréciais tant, dont je n'allais pas tarder à exercer, était un acte que Thoas ne cessait pas de critiquer, qu'il n'avait aucun intérêt. Durant les quelques évènements, où j'arrivais à arracher un léger OUI, il passait son temps tant à critiquer, demander de rentrer, quand j'en aurai marre mais, surtout comment je pouvais être assez superficielle et prétentieuse pour apprécier autant ces choses. Même s'il était si grincheux, il me comprenait car, il était un peu comme mon jumeau mais, il restait un homme. Dans les magasins, l'homme est simplement bon à porter les paquets et à choisir les produits électroniques. C'est ça qu'il me manquait. Je ne partais jamais faire du lèche vitrine avec des hommes, cela gâchait l'idée de se vider la tête et ça finissait toujours par s'engueuler. Je finis par arriver aux centres commercial. Supermarché. Petits commerçants. Boutiques de marque et non. Au fond, les quelques vitrines hautes coutures. Ma destination. Regarder les différents modèles, essayer les articles apprécier, écouter les mensonges des vendeuses. La routine de ce genre d'achats. Toujours la même rengaine mais, je l'aimais cette routine. Cela faisait toujours du bien à l'égo que d'entendre des femmes vous complimenter même si elle en était contrainte. On pouvait entendre au son de leur voix qu'elle avait deux points de vue sur les essayages des clientes. En premier, elles avaient un ton légèrement sarcastique, qui disait qu'elles ressemblaient à des sacs mais, elles allaient faire péter la carte. En second, leur voix était beaucoup moins sur d'elles, on sentait simplement qu'elles éprouvaient une énorme jalousie. Certaines femmes, dont moi, avait tout pour elle ; le goût, l'argent et la beauté. C'était l'un des tons que j'appréciais le plus.

Après quelques heures à avoir les chevilles qui enflent, la carte qui chauffe et quelques sacs dans les mains, je cessai mon activité. ♦ C'est pas trop tôt ! Je pensais que demain, on y serait encore. ♦ ♦ Chut ! Je t'ai assez entendu pendant ces trois heures. ♦ ♦ Tu l'as dit toi-même. TROIS HEURES. Pas a chercher. NON ! A écouter les flatteries. Toi et moi sommes au courant que tu es parfaite alors bougeons d'ici avant que j'explose de rage. J'ai envie de m'amuser un peu maintenant. ♦ ♦ J'ai pas d'ordre à recevoir de toi. ♦ ♦ Tu as eu ton moment. Maintenant on fait quelque chose qui nous plait à tous les deux. ♦ Je sentais l'énervement qui grandissait au fond de lui. ♦ Tu les reverras pas de sitôt. ♦ J'arrivai dans quelques temps à le convaincre, j'y arrivais toujours. ♦ Rêve ma beauté. ♦ On ne pouvait plus aller l'un sans l'autre depuis l'initiation. Et je devais avouer qu'il était très patient, calme et faisait preuve d'une grande sagesse jours après jours mais, certaine chose pouvait le pousser à bout, comme certaines pour moi, elles ne mettaient pas inconnu et celle-ci en faisait partie. Je savais qu'après trois heures, nous avions passé son stade maximal de patience pour cette activité. Sa rage allait rapidement redescendre et tout redeviendrait normal. Avant de rentrer, je m'autorisai un petit tour sur les quais, histoire de changer du paysage des forêts. Je ne tardai pas à me retrouver sur ces derniers. En avançant, pas après pas, mon esprit s'évada. J'avais le regard perdant dans l'océan. Une seule idée parcourrait mon être tout entier, profiter de cette eau rayonnante au contact des rayons lumineux de l'astre de feu. Je connaissais un endroit discret, où je pourrai déposer mes vêtements et me métamorphosé comme j'en aurai l'envie. Ce petit lieu se trouvait juste à côté du port, j'avais simplement à traverser le port, étant donné que je me trouvais à l'extrémité opposée du lieu de rendez-vous.

J'avançais machinalement, sereine, détendue et totalement émerveillée par l'eau. A chaque pas, j'étais de plus en plus dans les nuages, dans mes pensées jusqu'à ne plus me rendre compte des choses qui se trouvaient autour de moi. Mon visage était simplement tourné vers l'eau. J'étais totalement déconnectée quand soudain je retombai sur terre. La sensation était la même que lorsqu'une personne vous verse un seau d'eau sur la tête pendant que vous dormez. Je venais de rentrer de plein fouet dans un jeune homme, un beau jeune homme. Je l'avais absolument pas remarqué plus tôt mais, dans quel nuage il était pour rentrer dans une jeune femme. « Désolé mademoiselle, je suis impardonnable, je ne regardais pas devant moi. » Une voix enjôleuse, pleine de bonne manière. J'avais juste envie de le croquer mais, cette envie passa assez rapidement quand son sourire charmeur se changea en grimace. « Laisse tomber, j'croyais que c'était quelque un avec un intérêt. » Mais pour qui se prenait-il, celui là. « Tu te prends pour qui, espèce d'idiot. » Je passai mon chemin, profitant d'un petit coup d'épaule dans mon interlocuteur. ♦ C'est un feu... non ? ♦ Je ne prêtai pas attention à la remarque de mon totem. Ce jeune homme était simplement un goujat même si, je devais avouer, que sa petite gueule d'amour ne me laissait pas indifférente. « Je suis un idiot. Me comporter ainsi face à la plus belle fille de l'école ne peut être qu'idiot. Si nous recommencions ? Kyp, élève de 6ème année, enchanté de te parler chère incarnation... » Un léger sourire apparu sur mon visage victorieux et flatté. Il savait quand même parler aux femmes. Volontiers mon mignon. Je ne lui étais pas inconnu, en même temps, rare était les personnes qui ignoraient qui était les incarnations.

Je me retournai face lui. Kyp. Un nom original. J'allais pouvoir m'amuser un peu. J'admirai avec détails les traits de ce jeune homme. Fort bien fait. Une peau saillante, des muscles qui se dessinent sous le T-shirt, des grandes mains que l'on imagine délicate, des yeux clairs et envoûtants, une bouche parfaite, j'avais juste envie d'y déposer mes lèvres... Il fallait que je me reprenne en main. Je m'avançai vers lui, sourire radieux. « Je ne vais pas te contredire. Et jouer les goujats, ça marche qu'avec une belle gueule. » ♦ Commence pas trop fort. ♦ Je passai ma main dans mes cheveux, les envoyant vers l'arrière. Après mûre réflexion, c'était bel et bien un feu, nous avions déjà eux cours dans la même salle et je l'avais aperçu par-ci par là. Un très bel homme mais, je devais arrêter de penser à cela. « Maëlis, 6ème année, incarnation eau. Mais, tu le sais déjà. » ♦ Le fait pas trop tourner en bourrique, hein ! ♦ « Intéressant. Un feu qui fait preuve de tant de politesse et gentillesse quand il rentre dans quelqu'un. D'après ce que j'avais vu de toi à l'école, tu n'étais pas vraiment comme ça. » Je voulais entendre les justifications de ce bel Apollon. Il fallait que je prenne les choses en main dès le début sinon, je craignais qu'il puisse obtenir certaines choses...


Dernière édition par Maëlis D. Stevens le Ven 24 Sep - 0:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Kyp D. Stallon

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 508
â g e : 28
t o u r : Feu
t o t e m : Ourse Blanche
a n n é e : 6 ème
a r r i v é e : 30/08/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Y'en a t'il un?
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un ensemble de courbes qui font se dresser une ligne [PV: Maëlys]   Mar 21 Sep - 19:26

Le regard de la demoiselle s’égara sur lui, l’observant, le jugeant. Il avait l’habitude, après tout, gâté par la nature, qui pourrait passer à côté de lui sans se perdre face à son corps parfait. Cependant, il ne fit aucun commentaire, il savait que ça serait mal vu et ça pourrait ruiner toutes ses chances d’arriver à ses fins. Il était évident que la demoiselle était magnifique et qu’elle pourrait être une proie parfaite pour la nuit et pourquoi pas pour le distraire de son ennui, comme le présumait précédemment Gyps. Elle avait parfois de très bonnes idées et si le fait d’être avec une seule personne n’avait jamais attiré Kyp, cela pourrait être un très bon essai pour lui. Un nouveau challenge, un nouveau test, une nouvelle façon de tromper son ennui comme il le pouvait et il valait mieux le faire avec cette sublime demoiselle qu’avec une personne de moindre importance ! « Je ne vais pas te contredire. Et jouer les goujats, ça marche qu'avec une belle gueule. » Belle repartie ! Kyp ne put s’empêcher de sourire à cette remarque. Elle avait raison bien sûr et derrière sa remarque qui se voudrait acerbe, il décela tout de même un début de compliment, ce qui lui plaisait. Finalement, cette fille allait peut être, être intéressante. Qui sait si elle ne l’éloignera pas de son ennui latent finalement ? Ce qui n’était d’abord qu’un simple changement de comportement chez lui, pourrait s’avérer être quelque chose de beaucoup plus important par la suite. Un mouvement de la part de la demoiselle attira le regard de Kyp, qui ne put s’empêcher de remarquer in petto qu’elle savait utiliser ce qu’elle avait à disposition pour attirer le regard. Ce mouvement de cheveu était tout simplement irrésistible et le jeune homme se souvint finalement pourquoi il ne s’était jamais attaqué aux incarnations. Beaucoup trop de risques pour lui et cette Maëlys en était un à elle toute seule, de part son statut, sa force, ainsi que cette façon qu’elle avait de faire battre son cœur de désir pour elle. Dangereux, trop dangereux…

« Maëlis, 6ème année, incarnation eau. Mais, tu le sais déjà. » Son regard s’ancra dans celui de la demoiselle, bien sûr qu’il savait cela, tout le monde connaissait les incarnations de toute façon, que ce soit celle de sa tour, ou d’une autre. Il ne répondit rien, qu’aurait il pu répondre de toute façon ? Il se contenta de l’observer en silence, un léger sourire en coin témoignant de son appréciation de la demoiselle et une main passant dans ses cheveux pour se donner une contenance. Observer sans un mouvement était toujours considérer comme étrange après tout. « Intéressant. Un feu qui fait preuve de tant de politesse et gentillesse quand il rentre dans quelqu'un. D'après ce que j'avais vu de toi à l'école, tu n'étais pas vraiment comme ça. » Touché ! Kyp continua pourtant à sourire, son excuse déjà prête. Tout à son observation, il avait eut l’occasion de réfléchir à une justification pour son comportement, un mensonge de plus à son actif, même si cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Cela faisait simplement parti de son caractère, il aimait raconter des histoires, passer pour quelqu’un qu’il n’était finalement pas… « C’est parce que je n’avais jamais eut affaire à toi ! Je n’aurais jamais pu te réserver le même sort qu’à n’importe qui d’autre… »

Sourire charmeur, phrase joliment tournée, petit regard en coin… Autant de recettes miracles qui faisaient tomber les filles comme des mouches. Celle-ci ne serait pas facile à avoir, alors il avait décidé de la caresser dans le sens du poil, pour qu’elle lui mange dans la main ensuite. Tout n’était qu’histoire de manipulation de toute façon, celui qui arrivait à se sortir du lot était simplement celui qui arrivait le mieux à mentir, à manipuler les autres. Son sourire resta comme figé, alors qu’il reprenait doucement : « Je sélectionne mes fréquentations avec soin, mais je serais heureux que tu acceptes de faire quelques pas avec moi. Cela me changera de ma monotone balade. » Intérieurement, Kyp ne pouvait s’empêcher de rire doucement face à tant de mièvrerie. Il n’aimait pas ce type de compliments, pré faits et ridicules, mais il savait que ça marchait, alors pourquoi se priver d’une source facile ? Son sourire ne le quittant, il contourna la demoiselle, non sans effleurer son épaule de la sienne, sa main touchant presque la sienne, tandis que Gyps s’offusquait comme d’habitude de ses techniques. Il avait l’habitude maintenant d’être considéré comme un moins que rien par son totem, mais elle ne pouvait nier de l’efficacité de sa façon de faire. L’ayant dépassé, Kyp se tourna de nouveau vers la demoiselle pour lui tendre élégamment son bras, à la façon d’un gentilhomme. « Alors ma douce amie, me ferez vous l’honneur de vous joindre à moi dans ma balade ? Je serais enchanté de vous connaître un peu plus, qui sait où cela pourrait nous mener ? »

_________________



Dernière édition par Kyp D. Stallon le Ven 24 Sep - 0:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wyleeth.deviantart.com/

avatar

________________________
Maëlis D. Stevens

Incarnation Eau
je maîtrise l'attaque vibraqua.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 1235
â g e : 28
t o u r : Eau
t o t e m : Loutre
a n n é e : Sixième
a r r i v é e : 28/08/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : Hum...
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
15/500  (15/500)

MessageSujet: Re: Un ensemble de courbes qui font se dresser une ligne [PV: Maëlys]   Ven 24 Sep - 0:10

J'ouvrais grands mes oreilles. Il était sur le point de s'expliquer sur cette politesse inattendue, qui avait pointé le bout de son nez. J'étais intriguée par sa future réponse et surtout son sourire, qu'il ne décrocha pas, même après ma remarque. « C'est parce que je n'avais jamais eu affaire à toi ! Je n'aurais jamais pu te réserver le même sort qu'à n'importe qui d'autre... » Il s'expliqua avec un petit regard en coin, des mots parfaitement ficelés, un rayonnant sourire charmeur. C'était clair comme de l'eau de roche, il était habitué à charmer les femmes. N'importe quelle femme aurait bu ses paroles comme du petit-lait mais, malheureusement pour lui, je n'étais pas n'importe qui. Cela était flatteur mais, il n'en restait pas moins, que je n'allais pas tomber aussi facilement. Un adversaire qui était à ma taille. Maintenant, j'en étais certaine. J'allais passer un moment agréable en sa compagnie. Il reprit doucement ses phrases cousues d'or. « Je sélectionne mes fréquentations avec soin, mais je serais heureux que tu acceptes de faire quelques pas avec moi. Cela me changera de ma monotone balade. » Beau parleur. Évidemment que j'entrais dans ses normes mais, croyait-il vraiment être dans les miennes ou que j'étais totalement dupe. Le genre de discours que n'importe quel Don Juan récite à ses proies. En même temps, une partie était forcément vraie. J'étais bel et bien une des meilleures possibles à fréquenter. J'approuvais ses termes. Je me trouvais, dans le même cas, dans une balade plus que fade. Je ne le quittai pas des yeux, gardant pour moi,mon expression satisfaite, et je restai de marbre. Il était doué au premier abord mais, il restait sûrement encore des choses à voir, je demandais simplement qu'il me les montre. L'attrait des prochaines scènes montaient en moi. Ma patience naturelle resta supérieure mais, je ne peux me contrôler parfaitement et un sourire provocateur se dessina légèrement dans le coin de ma bouche. Il avait la preuve que ce n'était pas gagné d'avance, ni même simplement avec quelques phrases bien ficelées. J'étais assez surprise de ne pas avoir encore entendu une manifestation quelconque de Thoas. Lui, qui ne perdait jamais une occasion de ramener sa science infuse, de me calmer dans mon afflux de prétentions et de me retenir dans mes jeux futiles. Lui et moi, n'avions aucun soucies pour cohabiter depuis toutes ses années. Je n'étais pas une élève eau pour rien non plus mais, j'avais quand même des traits forts qui ne se rangeaient pas dans cet élément, mon totem ne s'abstenait jamais de me le faire remarquer quand ces derniers se manifestaient trop. Or, le petit jeu avait commencé et je ne l'avais pas encore entendu mais, cela n'était qu'une question de temps, pour que la sagesse et la raison incarnées ne face surface.

Il me contourna, sans en profiter pour m'effleurer. Ne me provoque pas trop mon mignon, sinon je vais finir par te sauter dessus avant l'heure. Je me retournai vers lui au même moment qu'il le fit aussi. Il me tendit son bras comme un homme de la haute aurait agi. « Ma douce amie, me ferez vous l'honneur de vous joindre à moi dans ma balade ? Je serais enchanté de vous connaître un peu plus, qui sait où cela pourrait nous mener ? » J'étais mitigé, j'allais acquiescer de toute manière mais, c'était plutôt dans ma façon de réagir. Un légé rire amusé par tant de manière. Un ton provoquant comme quoi rien n'est jamais acquis. Je ressentais les deux, il fallait tout de même lui répondre. Première option. Je laissai donc mon petit rire amusé s'échapper. Un sourire en coin fit suite. « Tu souhaites vraiment parler comme cela pendant toute notre balade. » Il l'avait sa réponse. Oui. Je m'avançai dans sa direction, tendant ma main vers son bras pour le tenir. A quelques centimètres du but, je relevai ma main et remis mes cheveux en place. « Pas trop vite mon mignon. » Je prenais un malin plaisir à le refroidir. Je passai à côté de lui. Je ne stoppai pas mes pas. Je ne tardai pas à sentir sa présence à mes côtés, je tournai légèrement la tête vers mon voisin avec un petit sourire enjôleur. ♦ J'espère qu'il ne va pas tarder à te vexer que l'on puisse rentrer. ♦ Abracadabra. Thoas se manifesta avec son petit ton blasé. ♦ Rabajoie. Détends-toi et amuse-toi avec moi. ♦ Silence. Il ne devait guère en avoir envie mais, après tout, ce jeune homme me changeait du traintrain quotidien et j'appréciais cela, alors pourquoi m'en passer. « Par où voudrais-tu commencer ? » On était dans la direction de mon petit coin de paradis. J'ignorais s'il connaissait l'existence de cet endroit, j'en doutais quand même fortement car après toutes ses années ici, j'en avais passer des heures dans cette petite crique et jamais je n'avais aperçu la moindre personne. Après, il était possible que le destin m'ai donné la chance d'être toujours seule dans ma petite bulle marine. J'avais toujours cette envie de m'y rendre. Même avec lui ? Après tout,se rendre là-bas où dans un autre lieu, ne devrait pas influer beaucoup sur la pièce qui avait commencé. « J'ignore si tu connais un peu le coin mais, il y a une crique splendide un peu plus loin. Il faut marcher un petit moment mais c'est un lieu perdu entre les falaises où je n'ai jamais croisé personne. » Je pointai du doigt les falaises en face, celle qui voisinait le port. « Te fais pas de films. » Je ne perdais pas l'occasion d'écraser les petites idées masculines qui devaient sûrement lui avoir traversé l'esprit .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


________________________
Contenu sponsorisé


¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


MessageSujet: Re: Un ensemble de courbes qui font se dresser une ligne [PV: Maëlys]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un ensemble de courbes qui font se dresser une ligne [PV: Maëlys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bewitching ; la tentation du feu. :: Venez donc visiter les alentours. :: La Cité Applefield. :: Port.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit