AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 Oh my god, what have I done - Franklin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

________________________
Sooshie E. Aasgaard

Elève Eau
j'apprends le chant majestueux des lacs.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 66
â g e : 24
t o u r : Sud ; Eau
t o t e m : Pirahna
a n n é e : Troisième Année
a r r i v é e : 16/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u :
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Oh my god, what have I done - Franklin   Ven 1 Oct - 0:17

one step now the damage is done


    - Psst! C’est elle! Tu sais, celle dont je t’ai parlé dans ma lettre !
    - Tu plaisantes ? Celle qui a fait des trucs avec Tu-Sais-Qui ?
    - Tu te crois dans Harry Potter ? Oui, Elle !
    - Dire qu’elle fait toujours sa petite sainte en classe ! Tu parles !


La personne qui se trouvait justement la cible de moquerie essayait tant bien que mal de faire la sourde oreille et d’étudier. Soo n’avait pas pour habitude d’attirer autant l’attention, mais il avait suffit de percuter une fois ce minable de Fergusson pour que sa vie paisible se transforme en un véritable cauchemar. C’était pourtant un accident… VULCAIN – Où tu atterris malencontreusement dans ses.. SOOSHIE – Oh silence toi ! – Non mais c’est vrai ! Tu étais en pleins dedans ! On aurait presque eu l’impression que tu t’étais jetée dessus ! Soo maudit son totem qui répondit par un désagréable ricanement. Incorrect ! Elle n’avait pas sauté dessus, elle avait glissé, nuance ! Il pleuvait ce jour-là, et Soo, qui avait eu une irrépréhensible envie d’aller dehors, n’avait pas vu arriver ce gros benêt, qui de son côté pour on ne sait quelle perverse raison, revenait de l’extérieur. Alors évidemment, ils s’étaient rentrés dedans. Il y eu des hurlements, un seul coup, assez douloureux pour l’un, humiliant pour l’autre. Un frisson déplaisant lui parcourut l’échine. Elle aimerait juste oublier, mais son esprit prenait malin plaisir à la torturer, inlassablement. Fils de p*te. – Ton langage jeune fille ! Soo lança un regard noir… dans le vide, ce qui brisa légèrement l’effet escompté, mais se vengea vite fait sur son brouillon qu’elle ratura sans vergogne.

    - Pas si pure que ça si tu vois ce que je veux dire !
    - Encore une qui cache bien son jeu !


Soo grinça des dents. N’y avait-il pas plus intéressant à se mettre sous la dent ? Non, bien sûr que non, ce qui était en réalité une chute malencontreuse s’était soudain transformé dans la bouche de ce sale type en histoire obscène où elle l’aurait pratiquement violé dans une salle vide. Pourquoi ? Parce que cette dernière l’avait légèrement froissé. Il est vrai qu’au moment de ‘l’impact’, Soo était déjà d’une humeur exécrable ! Vous croyez que c’était facile de se contrôler sans cesse pour éviter de transformer le camarade du coin en homme sandwich ? Si elle était tombée sur un gentil petit lapin en Totem, elle n’aurait jamais eu de problèmes, sauf peut-être une obsession pour les carottes. Non, il fallait qu’elle soit comme un vampire, devenant affamée et barbare à l’odeur du sang. Et comme il ne se passe pas une journée sans qu’une jeune fille n’ait pas ses menstruations… comme sa voisine de chambre par exemple. Résultat, le sommeil avait été agité, et quand elle ne dormait pas assez, Soo était encore plus irritable. Quoi qu’il en soit, elle s’était bien énervée contre Franklin, et l’humiliation qu’elle avait subie au passage n’avait en rien arrangé son humeur.
Soo avait espéré qu’avec les vacances, l’histoire se serait faite oubliée, mais c’était sans compter Franklin qui lui n’avait rien oublié, et qui aimait le hurler à tout le monde lorsqu’elle avait le malheur de le croiser dans les couloirs. Du coup, elle restait le plus de temps possible à la bibliothèque, mais même là, elle n’était pas à l’abri des critiques.

    - Est-ce que tu crois que c’est.. enfin.. Qu’il est bon au lit ?
    - T’as qu’à lui demander ! Haha !


Les joues de Soo s’empourprèrent. Elle était à la fois morte de honte, et prête à se transformer en furie. Elle n’en pouvait plus. Tous ces petits regards et sourires moqueurs, ces commentaires désobligeants. STOP ! Elle ne méritait pas ça ! Elle en avait marre ! Qu’ils aillent se trouver un autre souffre douleur ! C’était terminé !
Bouillonnante de rage, Soo se redressa brusquement et frappa de ses deux mains la table pour faire taire les deux commères. Son regard était meurtrier quand il se vrilla sur ces dernières.

    - Quoi ? Vous voulez savoir comment se débrouille Fergusson au lit ? Hein ? Votre vie est tellement insipide qu’il vous faut vous rabaisser à ça ? Très bien, je vais donc vous le dire si cela vous fait tant plaisir ! C’était lamentable !!! Une vraie brèle !! Il a mit au moins une demi-heure à trouver où ranger sa petite chose ! J’ai bien failli m’endormir avant tellement c’était pathétique et je ne suis pas prête de faire la même erreur ! Alors maintenant que le sujet est clos, serait-il possible de travailler en paix !?


Un silence assourdissant emplit la salle. Même la bibliothécaire resta béate. Les deux filles rangèrent leurs affaires et sortirent brusquement de la bibliothèque. Il faut dire qu’à cet instant, Soo était devenue effrayante, mais cette dernière sentait que ce n’était pas uniquement son aspect terrifiant qui les avait poussés à sortir. Elles étaient impatientes de raconter la scène qui venait de se dérouler à qui voulait l’entendre. Soudain pâle, Soo se laissa choir sur son siège, et se prit la tête entre les mains. Nom de Dieu, qu’avait-elle fait ? – Tu t’es mise effectivement dans un beau pétrin ! Et je n’ai rien fait pour t’y pousser cette fois ! – Laisse moi un peu tranquille tu veux ! J’ai déjà assez à digérer ! – Je tends ma nageoire sous une lame aiguisée que ce soir, il sera déjà au courant ! – Qu’est-ce que je peux bien faire ? – A ton avis ! Tu assumes, et tu ne te ratatines pas face à lui ! Soo angoissait complètement. Ce n’était même pas la peine de se forcer à étudier, elle était morte de trouille à l’idée de croiser Franklin. Qu’allait-il lui faire ? La frapper ? Ou répandre des rumeurs encore plus abjectes à son sujet ? Il est clair que la guerre entre eux était ouverte. Mais que peut faire un poisson face à un tigre franchement ? – Tsss, merci j’aime la confiance que tu me portes ! La jeune fille ignora Vulcain, trop perturbée par son sort. Elle s’imagina les pires atrocités pendant presque deux heures, jusqu’à ce que la bibliothécaire se racle la gorge et lui déclare d’un ton sec que la bibliothèque fermait ses portes. Quoi ?? Soo se redressa vivement, fourra ses affaires dans son sac et fonça vers la sortie. Elle aurait déjà dû s’abriter à sa tour et s’enfermer dans son dortoir ! D’un pas précipité, la jeune fille traversa les couloirs pour se mettre à l’abri. Soo préférait retarder la confrontation le plus possible, elle se trouvait définitivement trop jeune pour mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Franklin Faust Fergusson

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 197
â g e : 28
t o u r : Feu
t o t e m : Un Tigre Dent de Sabre
a n n é e : Sixiéme Année
a r r i v é e : 27/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u :
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Oh my god, what have I done - Franklin   Sam 2 Oct - 16:23

Le piranha se fera manger par
le Dent de Sabre



    HJ ~ Voilàààà ,j'espère que sa ira =S

    Les rumeurs, elles courent, elles courent vite, très vite. Il faut peu de temps pour que les rumeurs se répandent tel un poison dans les veines. En général les personnes concernées s’énerve vite sur les rumeurs qui courent sur eux. Et la rumeur que j’avais répandue sur une certaine élève de la tour Eau avait vite fait le tour de l’école. J’étais incroyablement satisfait de cette histoire. Je fus vite interrompue par ma marche par deux jeune filles.

    « Franklin, tu sais quoi !! Sooshie c’est énervé après nous alors qu’on parlait de ce qui c’était passait entre vous, elle était vraiment en colère. Dit c’est vraiment vrai ce que t’as dis, elle s’est vriament jeter sur ton corps Enfin j’aurais était à tap lace c’est que j’aurais fait hein !

    Fit elle en gloussant, normalement je les aurais renvoyer bouler, mais cette histoire m’intéressais. Je me penchais vers elle, comme si j’allais lui dire quelque chose de top secret, puis dans un murmure.

    « Il n’y a que la vérité qui blesse. »

    Puis je me relevé et je la vit. La jeune fille de tous les commérages de bewitching. Elle semblait visiblement énervée encore une fois. Je lui lançais alors une apostrophe.

    « Hey, chaque fois que tu me vois tu es énervée, pourquoi tant de haine ? »

    Je lançais un regard aux deux commères, elles étaient restées planté là. Je me retournais alors vers elle, et m’adressa aux deux filles d’un ton solennel.

    « Ne restez pas là. Ça ne vous regarde pas. »

    Je m’approchais alors sournoisement de la jeune fille. La regardant droit dans les yeux avec un regard serein et charmeur auquel aucune fille ou femme ne pouvait résister. Une fois que je fus face à elle, je me stoppais et prit son visage doux dans ma main, puis je passais celle-ci derrière sa nuque avant de remettre une mèche de ses cheveux derrière sa délicate oreille. Je remis ma main dans ma poche. Je rêvais de me griller une clope, mais j’avais aussi envie de m’amuser un peu. Je me mis a sourire en repensant a ce qui nous étais arrivé. Puis à ce que j’avais put raconter, je m’adressais alors à elle d’un ton délicat et amusé.

    « Comme je disais aux autres jeunes filles, il n’y a que la vérité qui blesse. Certes j’ai menti sur certaines choses, mais avoue que tu as aimais me tomber dessus ainsi, elles aiment toute ça. Demande à ton amie Dellà, ce n’est pas elle qui te dirait le contraire. »

    ♠ Fausty, ne perd pas ton temps avec cette pimbêche de l’eau, on en a rien a faire d’elle. Elle ne fait que polluer notre environnement.♠
    ♣ Oui je sais et tu sais comme moi que je ne supporte pas les élèves de l’eau, mais vois-tu j’ai envie de rire un peu et puis elle est différente cette jeune fille. ♣
    ♠ Franklin, me dit pas que…♠
    ♣ Et bien si Smilo, pourquoi pas ?♣

    Le dent de sabre ne dit plus rien car il ne trouvait plus rien à dire, mais je ressentais le sentiment de son totem, il était inquiet et trouvait mon idée vraiment dangereuse et idiote. Je reportais mon attention sur le blondinette. J’avais appris son prénom par le deux jeunes filles et je trouvais ça vraiment étrange et je ne put m’empêcher faire une remarque.

    « C’est Sympa comme prénom Sooshie, c’est un genre de poisson…mort en plus, ça te fais pas peur de finir comme ton prénom ? Surtout que tu es eau. (a) »

    Je frotter les ongles sur ma veste et je soufflais sur ses derniers avant de lui faire un sourire digne des plus grands films américain.

_________________

Tu es le Vent ,
qui Attise ma Flamme


Liens

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Sooshie E. Aasgaard

Elève Eau
j'apprends le chant majestueux des lacs.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 66
â g e : 24
t o u r : Sud ; Eau
t o t e m : Pirahna
a n n é e : Troisième Année
a r r i v é e : 16/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u :
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Oh my god, what have I done - Franklin   Dim 3 Oct - 20:03

– Ne me dis vraiment pas que tu as peur de lui ? – Peur ? Bien sûr que oui ! Tu n’as pas entendu ce qu’il avait fait à un gars de la tour Terre l’année dernière parce qu’il l’avait insulté ?, Soo fut parcourut d'un frisson, Désolée, mais je ne veux pas finir comme lui ! Et en plus pour ta gouverne, je ne suis qu’en troisième année, je n’ai qu’une petite bouteille d’eau à moitié pleine dans mon sac, ce qui fait que je n’ai aucun moyen de me défendre sérieusement contre un élève de sixième année qui maîtrise beaucoup mieux son élément que moi ! Ne parlons même pas de la force de mes bras, c’est à mourir de rire. – Ton côté négatif m’amuse d’habitude, mais là il m’exaspère. – Tu devrais pourtant t’y habituer depuis le temps. – Des années ne suffiraient pas. – Et c'est moi qui suis négative?

Son rire s’étouffa net lorsqu’elle se trouva nez à nez avec Franklin. Sa conversation avec son totem l’avait tellement absorbée qu’elle n’avait pas entendu les voix s’élever du couloir qui jouxtait le sien. Damn ! Le cœur de la jeune fille se mit à tambouriner plus fort tandis qu’elle imaginait déjà sa tête s’écraser contre le mur d’en face. « Hey, chaque fois que tu me vois tu es énervée, pourquoi tant de haine ? » Soo resta quelques secondes interdite et jeta un rapide coup d’œil aux filles derrière lui. Qu’est-ce qu’elles lui avaient dit exactement ? Certainement pas la réplique exacte qu’elle avait vociférer plus tôt dans la journée... Il était bien connu qu’un homme réagissait assez mal lorsqu’on osait s’attaquer à son égo, et celui de Franklin était plus qu’énorme. Alors, qu’avait-il entendu? – A mon humble avis, il n’a pas encore appris la note minable que tu lui as donnée pour ses performances. – Je le crois aussi, excellente raison pour déguerpir en vitesse. – Tu ne pourras pas toujours le fuir. « Ne restez pas là. Ça ne vous regarde pas. » Soo ignora la dernière remarque de Vulcain pour porter son attention sur Franklin qui chassa sans ménagement deux petites pestes offusquées. Il n’était pas le moins du monde en colère au contraire, il était toujours aussi pédant et suffisant que d’habitude, si ce n’est plus. Ce qui était largement suffisant pour irriter notre élève. Elle rejeta en arrière une mèche gênante d’un geste impatient, et croisa les bras par défi. Puisqu’il ne savait rien, tant mieux. Elle n’allait certainement pas le crier de nouveau, et espérait profiter de son avantage pour partir sans se faire taper dessus.
Son cœur se mit soudain à battre plus vite lorsqu’elle le vit s’approcher et dû combattre l’irrésistible envie de reculer. Légèrement plus petite, Soo redressa son menton fièrement pour planter ses yeux bleus orageux dans ceux de Franklin. Il avait tout d’un prédateur prêt à coincer sa proie, mais elle n’avait pas l’intention de se laisser faire sans broncher. Elle arqua un sourcil interrogateur lorsqu’il laissa vagabonder sa main - qu'elle remarqua d’une température plus élevée qu’un être humain normal - sur sa peau, et remettre sa mèche rebelle derrière son oreille. Soo tentait de garder une certaine contenance, mais il est clair que cette proximité la rendait mal à l’aise. N’y tenant plus, elle recula légèrement tandis que ce dernier reprenait la parole d’un ton amusé, ce qui ne fit que bouillonner son sang un peu plus.

    « Comme je disais aux autres jeunes filles, il n’y a que la vérité qui blesse. Certes j’ai menti sur certaines choses, mais avoue que tu as aimer me tomber dessus ainsi, elles aiment toute ça. Demande à ton amie Dellà, ce n’est pas elle qui te dirait le contraire. »


Lorsqu’il mentionna le nom de son amie, son regard se fit encore plus noir. C’était une vraie petite pourriture, et il en était fier en plus. Il n’y avait décidément que lui pour la révulser autant. Si elle avait le pouvoir de faire disparaître ce petit sourire narquois, Soo ne s’en priverait pas. Il était temps qu’une personne le remette à sa place ! – Toi, peut-être ? ricana Vulcain. Elle tiqua au commentaire de son totem, il n’y avait décidément pas un pour rattraper l’autre.
La jeune fille gardait toujours le silence, ne lui donnant pas le plaisir d’une joute verbale. Elle voulait en finir au plus vite car elle savait que lui n’en avait pas la moindre envie. Soo se contenta donc de lui lancer un regard dés plus méprisant.

    « C’est Sympa comme prénom Sooshie, c’est un genre de poisson…mort en plus, ça te fais pas peur de finir comme ton prénom ? Surtout que tu es eau. (a) »


Il finit par lui arracher un sourire moqueur. C’était tellement pathétique qu’elle en aurait presque ri. Elle décida d’ouvrir enfin la bouche.

« J’aurai bien aimé poursuivre cette enrichissante conversation, mais j’ai d’autres choses à faire… Et vous, vous allez rester planter là encore longtemps ? » S’écria Soo à l’adresse des deux fouineuses qui n’avaient pas bougé depuis le début.

N’attendant aucune réponse de leur part, Soo contourna Franklin pour poursuivre son chemin, d’un pas raide. Les insultes ne tardèrent pas à pleuvoir derrière elle, assez fort pour qu’elle en profite encore tout le long du couloir.

    « – Pfff ! Non mais quelle garce !
    – Décidément sous ses airs de coincée se cache une vrai salope !
    – Faut pas t’inquiéter Franklin, ce genre de fille finisse toujours pas récolter ce qu’il sème !
    – Ouais, personne ne croira les choses qu’elle a dit sur toi, tout à l’heure !
    – Un joli garçon comme toi ne peut pas être lamentable au lit ! C’est juste impossible ! »


Aïe. Aïe. Aïe. Le cœur de Soo s’arrêta de battre quelques secondes avant de tambouriner douloureusement sa poitrine. – Qu’est-ce que t’attends pour courir ?
Soo ne se fit pas prier une seconde fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Franklin Faust Fergusson

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 197
â g e : 28
t o u r : Feu
t o t e m : Un Tigre Dent de Sabre
a n n é e : Sixiéme Année
a r r i v é e : 27/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u :
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Oh my god, what have I done - Franklin   Lun 4 Oct - 11:31

    Je constatais avec étonnement qu’elle n’avait répondu à aucune de mes répliques, mais j’avais remarqué son recul lorsque j’ai arrêté de la toucher, je ne pus m’empêcher de sourire à cet instant. Je fus agréablement étonné lorsque je vis avec qu’elle fougue elle renvoya les deux autres jeunes filles. Je la suivis de regard, faisant passer mes yeux sur son corps de haut en bas. Elle était plutôt bien roulé, je m’amusais alors à m’imaginer entrain de faire des folies avec son corps, certes elle était haut, mais quand j’avais la possibilité de torturer mentalement ou physiquement je ne m’y refusais pas, j’aimais tellement ça. Je fus sroti de ma rêverie par les voix suraigüe des deux autres.

    « Premièrement je ne vous ai pas autorisé à m’appeler Franklin et deuxièmement c’est quoi cette histoire ?? »

    « T’énerve pas sur nous, C’est elle, C’est Sooshie qui a dit que tu étais lamentable au lit, mais nous on la croit pas tu sais ! Nous fait pas de mal s’il tep lait ! »

    Entendant ces mensonges, je lançais un regard noir et meurtrier sur Sooshie, qui c’était arrêter pour écouter, je me dirigeais vers elle a grandes enjambé, si bien que j’étais déjà face à elle. Je la saisis violement par le bras, je le serrais le plus fort possible et plantais mon regard dans le sien, nos visages était si proche que je sentais son souffle sur mon visage, un sourire sadique et pervers sur le visage se dessina sur mon visage. Je jetais un regard aux deux autres, puis regarda de nouveau la jeune eau dans les yeux. Puis je la plaquais contre le mur et la bloqua de façon a ce qu’elle ne puisse plus bouger.

    « Alors comme ça je suis lamentable au lit ! Tu ne sais pas de quoi tu parles jeune fille. Mais nous allons y remédier, je vais te montrer pourquoi les filles en redemande a chaque fois. »

    Avais-je dis d’un ton à la fois sûr et sadique. J’approchais alors mes lèvres de son visage puis descendit celui-ci dans son coup avant de la mordiller, je le sentis frémir sous mon baiser et je la serrais contre moi. Puis j’arrêtais et la regarder dans les yeux. Je me relâchais d’elle, puis la maintenant toujours par le bras, je l’emmenais avec moi dans un endroit tranquille ou personne ne pourrait nous voir. Je la maintenais toujours fermement.

    « Les rumeurs que tu as fait sur moi son fausse jeune fille et la moitié des filles le savent, alors que celle sur toi et bien, elle est vrai, après tout c’est toi qui t’es jeté sur moi. »

    Je me rapprochais a nouveau d’elle, j’allais lui faire découvrir pourquoi toutes m’aimaient malgré elle, pourquoi toute me voulait moi, pourquoi toute frémissait sous mes baisers et sous mes caresses. Je la rapprochai de moi violement, une fois collée contre moi, je la maintenait par la taille d’un bras, puis je fis courir l’autre sur ses courbes, puis dans ses cheveux, sur son visage et enfin je le passais sous on haut afin de toucher sa peaux, elle était tiède alors que moi le feu m’habitait, j’étais réellement brûlant. Puis je déposais un baiser sur ses lèvres, un baiser sauvage, je lui mordis les lèvres et je relâchais juste à temps pour ne pas la faire saigner, puis toujours en le tenant contre moi, j’éclatais de rire, un rire sadique.

_________________

Tu es le Vent ,
qui Attise ma Flamme


Liens

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Sooshie E. Aasgaard

Elève Eau
j'apprends le chant majestueux des lacs.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 66
â g e : 24
t o u r : Sud ; Eau
t o t e m : Pirahna
a n n é e : Troisième Année
a r r i v é e : 16/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u :
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: [color=SeaGreen] Vul [color=DarkSeaGreen]– Soo [color=#CC6633]   Mar 5 Oct - 2:11

Soo n’avait même pas parcouru trois mètres dans sa course qu’elle sentit une main la tirer brutalement en arrière. Le choc la fit tomber au sol, sur ses genoux maintenant endolori, au pied d’un jeune homme furieux.

    « Aïe ! Tu me fais mal !! Lâche-moi espèce de brute !! » S’écria t-elle en essayant de le repousser.


Mais il resserrait déjà son étreinte lui arrachant un cri de douleur. Soo continuait de gesticuler dans tous les sens pour essayer de s’en défaire, mais il ne broncha pas et la releva sèchement pour rapprocher son visage du sien. Le souffle haletant, et les yeux larmoyants, Soo croisa un regard qui ne lui disait rien de bon. Qu’est-ce qu’il allait lui faire subir comme autre humiliation ? N’avait-elle pas déjà assez souffert de ces jeux pervers !? Soo déglutit avec peine, lançant un regard désespéré vers les deux jeunes filles qui ne savaient pas comment réagir à la situation. Devaient-elles intervenir ? Ou chercher de l’aide ? A vrai dire, elles étaient aussi terrifiées que Soo par le comportement de Franklin, et ne bougeaient pas d’un centimètre. Dans une dernière tentative, Soo tenta de s’échapper mais il réagit encore plus vite et la plaqua contre le mur le plus proche de sorte qu’elle ne puisse plus faire aucun mouvement.

    « – Alors comme ça je suis lamentable au lit ! Tu ne sais pas de quoi tu parles jeune fille. Mais nous allons y remédier, je vais te montrer pourquoi les filles en redemande a chaque fois.
    – Je.. je.. Non ! »


Son regard était implacable et son sourire sadique lorsqu’il approcha son visage du sien. Tremblante de peur, Soo détourna son visage sur le côté, action bien inutile pour Franklin, qui glissa ses lèvres sur son cou et le mordilla. Un frémissement imperceptible lui traversa le corps suivi de protestations plus véhémentes. Mais il continuait à sourire, et à la serrer si fort qu’elle en avait le souffle coupé. Soudain, il la saisit par le menton, pour la forcer à le regarder. Si les yeux de Soo étaient capable de tuer, Franklin aurait périt sur le coup. Elle lui transmit toute la haine et le dégoût qu’il lui inspirait à cet instant, et si elle en avait eu le cran, elle lui aurait bien craché au visage. Si…
Aussi brutalement qu’il l’avait arrêté tout à l’heure, il la força cette fois à le suivre. Soo jeta un regard en arrière aux filles qui étaient toujours plantés là comme des potiches.

    « Vous n’allez pas le laisser m’emmener ! Aidez-moi ! Allez chercher un professeur ! Vite !! » hurla t-elle à la fois énervée et terrifiée.


Pour la faire taire, Franklin la tira d’un coup sec pour qu’elle avance plus vite, ce qui lui arracha un autre cri de douleur.

    « – Les rumeurs que tu as fait sur moi son fausse jeune fille et la moitié des filles le savent, alors que celle sur toi et bien, elle est vrai, après tout c’est toi qui t’es jeté sur moi.
    – Si la moitié des filles le savent, pourquoi tu en fais toute une montagne !! Lâche-moi tout de suite ! Et je ne me suis pas jetée sur toi espèce de taré ! J’ai glissé, NUANCE ! »


Ils arrivèrent dans un couloir désert et sombre que les élèves empruntaient rarement car les salles étaient condamnées. Inquiète par la tournure des événements, la jeune fille jeta un regard tout autour d’elle pour trouver une issue. Mais il la maintenait toujours fermement malgré ses tentatives pour se défiler. De nouveau, il s’arrêta et s’approcha de Soo. Elle recula automatiquement, se retrouvant de nouveau entre lui et un mur.

    « Fergusson.. Laisse-moi partir ! »


Un sourire mauvais se dessina sur ses lèvres en guise de réponse, et il la rapprocha violemment contre lui. Une main la maintenant par la taille tandis que l’autre vagabondait là où bon lui semblait. Elle se sentait de plus en plus fiévreuse à mesure qu’il explorait ses courbes. Les larmes lui montèrent aux yeux tandis qu’elle s’épuisait encore, en se tortillant tel un poisson cherchant à s’échapper du filet. Un autre frisson la parcourut toute entière lorsqu’il glissa sa main brûlante sous son chemisier. Elle ouvrit la bouche pour lui crier qu’il pouvait rêver, mais fut coupée net dans son élan par les lèvres du jeune homme qui l’embrassa fougueusement. Jamais elle n’avait connu un tel baiser, et elle en était troublée car elle ne savait plus si elle voulait qu’il arrête, ou qu’il poursuive. Sa bulle éclata toutefois, lorsqu’il mordilla un peu trop fort sa lèvre inférieur, et recommença à l’insulter.

    « ARRÊTE CA ! Ne me touche pas sale PORC ! Je ne veux pas ! Je ne VEUX PAS!! Si tu continues, tu le regretteras !!»


Il continuait de rire, ce qui rendait Soo encore plus hystérique ! – Tu ne comptes pas m’aider !? – Quoi, c’était si désagréable que ça ? – Je.. enfin.. Ce n’est pas la question ! Tu vas le laisser me violer ou quoi ! – Durant quelques secondes, tu semblais pourtant apprécier !

    « Espèce de… Je vous HAIS tous les deux !!! » hurla t-elle à voix haute cette fois.


C’était donc comme ça ? Elle ne pouvait compter sur personne ? Même pas sur ton totem ! N’était-il pas censé la soutenir, l’aider, la conseiller ? Soo était déçue, humiliée.. Furieuse. Bien ! Puisque personne n’était capable de lui donner un coup de main, elle allait se débrouiller seule, et qu’ils aillent tous se faire voir !
Sa rage sembla décupler autant sa force que sa volonté, et c’est d’un coup sec, qu’elle parvint à le repousser légèrement, pour lui enfoncer violemment son talon sur le pied de Franklin, qui sous la douleur relâcha son étreinte. Elle enchaîna directement avec un autre coup sec dans le tibia pour le plier en deux, et de ses deux mains, le poussa avec force pour qu’il trébuche et tombe lamentablement au sol. La jeune fille était à bout de souffle, mais elle ne lésina tout de même pas pour autant. Elle recula de quelques pas sans quitter des yeux son adversaire, et plongea sa main dans son sac pour sortir sa bouteille d’eau qu’elle ouvrit. Malgré sa fatigue et sa peur, elle parvint à faire léviter plusieurs petites boules d’eau qu’elle aligna bien entre eux. Et à l’aide d’une incantation, elle transforma les boules en pics de glaces tranchants qu’elle pointait évidemment sur son ennemi. Soo n’avait pas énormément de temps, déjà parce qu’elle était épuisée, et qu’il lui fallait énormément d’effort pour maintenir ces pics en l’air, et aussi parce qu’elle avait en face un élève du feu, et qu’il n’était pas assez stupide pour ne pas se balader avec un briquet ou autres qui lui donneraient l’avantage sur elle.
Elle ne voulait pas faire du mal à qui que ce soit, mais elle n’hésiterait pas s’il amorçait un geste suspect. Elle n’avait pas le choix.

    « Peut-être que dans ton langage de mâle frustré, ‘non’ signifie ‘oui’ mais dans le mien, ‘non’ veut dire ‘non’, et je ne suis pas le genre de fille à me laisser tripoter par n’importe quoi » siffla t-elle mauvaisement en insistant bien sur le ‘quoi’ pour le faire enrager un peu plus.


Soo sentit soudain le sentiment d'une immense fierté se répandre en elle. Vulcain était aux anges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Franklin Faust Fergusson

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 197
â g e : 28
t o u r : Feu
t o t e m : Un Tigre Dent de Sabre
a n n é e : Sixiéme Année
a r r i v é e : 27/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u :
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Oh my god, what have I done - Franklin   Mer 6 Oct - 14:59

    HJ - Bon je le trouve vraiment pas terrible, désolé. Dis moi ce que t'en pense ^^

    « Comme les autres tu as le droit d’en profiter. Glisser ? Tu aurais donc put te diriger ailleurs au lieu de me tomber dessus. »

    Pendant que je l’emmenais dans ce coin sombre, elle se débattait et me supplier de la laisser partir. Tout cela me donnait encore plus envie de rire ce que je fis. Puis alors que ‘approchais mes lèvres des siennes, je la senti frémir, elle avait beau dire ce qu’elle voulait de moi, elle aimait cela, elle aimait mon baiser. Mais ça réaction fut tout autre lorsque je lui mordis les lèvres, elle se mise à m’insulter et à me menacer. Je m’esclaffer alors.

    « Tu penses réellement que tu fais le poids contre moi petite ? »

    Elle se mise à hurler disant qu’elle nous détestait tout les deux, apparemment sont totem était de mon côté ce qui était plutôt rare et amusant. Alors que je me disais que son totem était sûrement très sympathique, je me senti repoussé, son geste me fit reculer d’un pas, puis une douleur fulgurante me parcouru la jambe elle venait de me donnait un coup de talon sur le pied, j’aimais la douleur, mais pas dans cette situation, elle était décidément tenace cette jeune fille, j’aimais cela, c’était la première qui semblait vouloir me résister. Un autre coup me fit émettre un grondement, elle venait de ma taper dans le tibia. Je me relevais alors et je la vie faire mumuse avec de l’eau. Je vis de la faiblesse et de la fatigue dans ces geste, si j’étais assez rapide je pouvais facilement la maîtriser, mais d’abord amusons nous un peu. J’étais en pleine forme, de ma poche je sorti un magnifique briquet, et ces avec une rapidité impressionnante, que je fis jaillir de la petite flamme du briquet un immense lasso de feu, je le dirigeais sur ses piques de glace, elle était donc aussi stupide que ça ?

    « On ne t’a jamais dit que le feu faisait fondre la glace ? Et pour ta gouverne tu ne m’as dis non, je ne l’ai pas entendu dans ta bouche, ce que j‘ai entendu c’est arrête-ça ou bien je ne veux pas, sale porc et autre. Et je ne suis pas n’importe quoi comme tu dis. »

    Alors que je prononçais ses mots, mon lasso de feu faisait fondre ses petits piques de glace. Ce dernier enlaça les bras et la taille de la jeune fille et je la ramener alors vers moi. Je fis disparaître le feu et rangea le briquet dans ma poche intérieure de veste. Je lui caressais les cheveux tout en souriant, nos visage étaient proche l’un de l’autre, je m’approchais de son oreille et lui susurra alors quelque chose.

    « Tu as aimais ça tout à l’heure, ne dis pas le contraire, je l’ai sentis. »

    Je la serrais un peu plus contre moi, recommençant alors les gestes que j’avais fais tout à l’heure, mais je ne lui mordis pas les lèvres cette fois-ci, mais les embrassèrent avec fougue et passion. Je l’embrassais dans le cou et lui caressais le corps. Je me détachais d’elle la tenant toujours par la taille.

    « Tu devrais te laisser aller plus souvent. Il y a une chose que je ne comprends pas, tu es pourtant belle alors pourquoi n’as-tu pas de petit ami. Ce n’est pas une demande ne t’en fais pas. »

    ♠ Franklin, je sais ce que tu as en tête, mais méfie toi d’elle, c’est une Eau. Tu sais comme moi qu’ils peuvent être manipulateurs, surtout les filles. ♠
    ♣ Ne t’en fais pas pour moi Smilo, si il arrive quoi que ce soit, je serais agir en conséquence.♣

    Mon totem avait raison je devais être méfiant, il était possible qu’elle tente quelque chose. Mais je ne m’inquiétais pas, car j’ai connu bien pire que tout ce qu’elle pourra me faire subir. J’ai connu l’asile psychiatrique, la vie là bas, ce n’est pas le paradis, ce n’est pas rose ou multicolore, c’est sombre, froid et dur. Personne ne savait que j’avais fini la dedans, oh ils savent tous que je suis pyromane, mais ils ignorent réellement de quoi je suis capable, après tout un incendie et si vite arrivé. Je m’égarer et prit conscience que je tenais toujours la jeune fille entre mes mains, je lui fis un sourire sadique et la serra de nouveau contre moi. Je la serrais fort, très fort. Je passais ma main dans ses cheveux dorés, ils étaient doux. J’appréciais se contact, puis j’embrassais sa joue. Alors que nos échangions ce contact, j’entendis du bruit et je réalisais soudain que nous étions encore au milieu de l’allée. Je lui pris la main et l’emmena dans le coin sombre de tout à l’heure, j’ouvris une porte et je la fis entrer dans une salle vide et désaffecté, plus personne ne venaient dans ses pièces à voir la poussière qui s’était accumulé sur les vieilles tables.

_________________

Tu es le Vent ,
qui Attise ma Flamme


Liens

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Sooshie E. Aasgaard

Elève Eau
j'apprends le chant majestueux des lacs.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 66
â g e : 24
t o u r : Sud ; Eau
t o t e m : Pirahna
a n n é e : Troisième Année
a r r i v é e : 16/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u :
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Oh my god, what have I done - Franklin   Mer 6 Oct - 23:56

HJ: mon message est naze, désolée xD

    « Tu penses réellement que tu fais le poids contre moi petite ? »


Soo eu l’audace d’y croire oui. Mais son espoir fut bien éphémère lorsque sa stupide tentative de défense tomba.. à l’eau, c’était le moins qu’on puisse dire. Elle aurait sans doute mieux fait de s’enfuir, et vite, mais sa crainte de ne pas être assez rapide l’en avait empêché et du coup, elle était encore dans de beaux draps..
Exténuée par une journée pénible, et par un adversaire plus fort qu’elle, Soo faisait de son mieux pour le tenir à l’écart. De sa classe, Soo faisait partie des élèves les plus doués, mais ça ne suffisait pas pour mettre à terre un élève qui avait trois ans de plus qu’elle, il fallait être plus que doué quand on avait que son expérience.
Un rire féminin attira soudain son attention. Brusquement, Soo tourna la tête pour voir d’où ce dernier pouvait provenir. Grave erreur. Non seulement le rire s’évanouit plus loin avant qu’elle ait pu appeler qui que ce soit à l’aide, mais en plus, cela permit à son ennemi de sortir son briquet et de contre-attaquer. Soo eut une expression d’horreur quand elle vit le lasso enflammé entourer ses pics de glace. Elle leva la main pour les envoyer sur son ennemi mais elle ne fit que l’éclabousser légèrement (a)

    « On ne t’a jamais dit que le feu faisait fondre la glace ? Et pour ta gouverne tu ne m’as dis non, je ne l’ai pas entendu dans ta bouche, ce que j‘ai entendu c’est arrête-ça ou bien je ne veux pas, sale porc et autre. Et je ne suis pas n’importe quoi comme tu dis. »


Non, elle n’était pas stupide. Personne n’ignorait que le feu faisait fondre la glace, pas besoin d’être gardien pour le savoir, mais notre jeune anglaise avait compté sur sa rapidité pour effacer ce sale sourire narquois..
Soo s’était surestimée et la réalité lui faisait mal.
En quelques pas, il fut déjà sur elle, l’enlaçant étroitement. Soo n’avait même pas tenté de s’enfuir, ça c’était déjà révélé complètement inutile dés la première fois. Le sentiment d’être impuissante lui étreignit le cœur, et elle ferma les yeux pour ne plus voir ce visage satisfait. Cela ne l’empêchait toutefois pas de sentir sa présence. Il était si brûlant qu’elle en avait des frissons, mais c’était loin d’être si désagréable au contraire, et puis l’odeur qui émanait de sa peau lui chatouillait la narine, envoûtant et sauvage. Un soupir s’échappa de sa bouche lorsqu’elle sentit la main de Franklin lui caresser les cheveux.

    « Tu as aimer ça tout à l’heure, ne dis pas le contraire, je l’ai sentis. »


Soo rouvrit les yeux mais tourna son visage sur le côté. Pour rien au monde, elle ne l’admettrait, bien trop honteuse de pouvoir ressentir du plaisir à un moment pareil. Elle le haïssait tellement de jouer ainsi avec ses sentiments. Il pouvait avoir les filles qu’il voulait, alors pourquoi s’attarder sur une fille aussi insignifiante qu’elle ? Soo n’avait rien d’une bimbo qui papillonnait des yeux lorsqu’elle croisait un garçon dans les couloirs.. Non, elle était plutôt la fille planquée derrière une pile de bouquin qui tentait de se frayer un chemin sans se faire bousculer.
Il voulait juste se venger, la faire souffrir, l’humilier une fois de plus. Se fichait-il vraiment de ce qu’elle pouvait éprouver à cet instant ? N’avait-il pas pitié ? Bien sûr que non, nous parlons de Fergusson, sûr de lui et implacable.
Ses pensées furent vite coupées lorsqu’elle sentit les doigts chauds du jeune homme lui relever doucement le menton. Elle leva les yeux vers lui et se mit vraiment à le regarder pour la première fois. Il avait des traits fins et délicats, mais durci par un passé peut-être moins tendre. Il aurait pu être vraiment très beau si son sourire n’était pas si cruel. Tout son être transpirait la malveillance et le péché, alors qu’elle n’aspirait qu’à l’inverse. Ils étaient opposés en tout point, alors pourquoi ressentait-elle une sorte d’attirance pour cet homme ?
La jeune fille se mit à penser à Seed, le garçon qu’elle admirait secrètement et qu’elle n’avait jamais osé aborder, par crainte d’un rejet. C’était avec lui qu’elle aurait aimé partager d’intimes moments. Pourquoi fallait-il toujours que rien ne se passe comme on le souhaite ?
Leurs lèvres se retrouvèrent de nouveau, et Soo, perdue dans ses pensées, se surprit à y répondre avec la même fougue. Elle était folle, complètement folle. Mais elle se sentait si bien à cet instant qu’elle n’avait pas envie que cette sensation s’évanouisse. Elle ne supportait toutefois pas l’idée que ce soit cet homme qui la lui donne..

    « Tu devrais te laisser aller plus souvent. Il y a une chose que je ne comprends pas, tu es pourtant belle alors pourquoi n’as-tu pas de petit ami. Ce n’est pas une demande ne t’en fais pas. »


Belle.. Elle s’était jamais vu ainsi. Et elle n’y croyait pas plus quand celui-ci le lui dit. Elle se jugeait normale, banale. Si Soo n’avait pas de petits amis, c’est parce qu’elle n’avait jamais donné une chance à qui que ce soit, et parce qu’elle n’avait d’yeux que pour un garçon qui ne savait certainement pas qu’elle existait. Alors non, elle n’avait jamais pensé à trouver d’autres petits amis. Soo n’était toutefois pas assez désespérée pour se confier à Franklin.
Ce dernier sembla décider qu’il était temps de bouger, car il l’emmena dans une des salles vides. Soo entra et regarda tout autour d’elle. Cet endroit était glauque, sombre et humide. Un petit ‘plop’ venait constamment rompre le silence, provenant de gouttes d’eau qui s’écrasaient dans un saut déjà rempli. Elle s’avança un peu pour rompre leur étreinte.

    « Je ne veux pas le faire ici.. Ni le faire avec toi. Surtout pas avec toi. Tu ne cherches qu’à te venger et à me faire du mal, ce que tu réussis déjà que trop bien. Trouves-toi une fille consentante.. Si tu choisis de continuer, ça s’appelle du viol, ni plus ni moins. Et j’aimerai croire que tu n’es pas si abjecte malgré ce qu’on entends sur toi.. »


Soo avait peur, mais pas essentiellement de lui. Elle craignait de finir par apprécier ces mains sur ses hanches, sa bouche sur sa peau, que son corps finisse par prendre les commandes, elle qui avait toujours privilégié la raison aux sentiments. Celui-ci l’avait déjà trahi, et Franklin l’avait senti. Mais qui pouvait résister face à un séducteur aussi averti que lui ? Il connaissait les femmes, savait comment les faire succomber. Soo ne connaissait rien à ses choses là, elle ne saurait même pas comment séduire un homme sans se rendre ridicule. Elle n’était pas prête, tout allait trop vite. Jamais plus elle ne pourrait se regarder dans une glace si Franklin gagnait cette partie.. Elle devait réfléchir, et vite. Trouver un moyen, n’importe lequel..
La jeune fille se retourna pour faire face à Franklin, des larmes dégoulinant sur ses joues rougies. Elle se colla à lui, posa ses mains sur son torse pour s’agripper à sa chemise, et planta ses yeux océans dans ceux noirs et flamboyants de Franklin. Doucement, elle se mit sur la pointe des pieds, et déposa un tendre baiser sur ses lèvres qui se transforma très vite en un baiser passionné, il dura un long moment, et c’est avec une extrême difficulté qu’elle parvint à s’en défaire. Soo recula de deux pas, et une demi-seconde plus tard, regarda Franklin se faire heurter de plein fouet par le mur d’eau qu’elle avait construit durant leur baiser. La voie était libre, elle fonçait sur la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Franklin Faust Fergusson

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 197
â g e : 28
t o u r : Feu
t o t e m : Un Tigre Dent de Sabre
a n n é e : Sixiéme Année
a r r i v é e : 27/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u :
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Oh my god, what have I done - Franklin   Lun 11 Oct - 19:37

    Hj - Désoler c'est plutôt cour et désoler aussi pour ce rp, mais c'est l'effet que l'eau gelé à sur lui ^^" J'espère que sa te conviendra quand même.

    « Et j’aimerai croire que tu n’es pas si abjecte malgré ce qu’on entends sur toi. » Cette fin de phrase fut comme un choc pour moi, une personne pensait qu’il pouvait être quelqu’un de bien. Jamais il ne l’avait entendu, même pas de la bouche de son ex Dellà qui avait était consente jusqu’au bout et chaque fois. Pourtant je sentais qu’elle voulait aller plus loin. Je regardais alors dans le vide réfléchissant à quoi faire, ses propos m’avaient complètement perturbé. J’allais lui dire que finalement elle pouvait partir, mais je n’en eus pas le temps qu’elle me saisit déjà contre elle pour m’embrassais, je fus d’abord étonné car c’était le contraire de ce qu’elle avait dit précédemment, ne voulant pas la vexer, je lui rendis son baiser, la tendresse se transforma en passion déchirante, que les deux jeunes gens pouvaient ainsi ressentir. Je sentais en moi le feu trembler, bouillonner. J’avais baissé ma garde chose que je n’aurais jamais dut faire puisqu’une fois le baiser fini je fus heurter de plein fouet par un mur d’eau. Je me mis alors à hurler, non de rage mais de peur, je sentais l’eau s’infiltrer en moi, le froid commençais à venir, je me noyais. Je tombais au sol me recroquevillant alors en fœtus, je tendais un bras vers la jeune fille en l’appelant à l’aide.

    « Sooshie aide moi. »

    Le tigre avait lui aussi peur de l’eau, il semblait perdu et ne sachant où aller si bien qu’un grondement de plainte perça le torse du jeune homme, un grondement si fort qu’il fit trembler le sol. Plus les grondements se faisaient proches, plus le jeune homme semblait grelotter de froid. Mes yeux lumineux et sombre à la fois, s’assombrir seulement, ils se faisaient suppliant. Je ne supportais vraiment pas l’eau, ni le froid je me sentais mourir et des souvenirs de son enfance dans le froid revinrent à lui. Je me voyais les pieds nus dans la neige, ces derniers engourdit par le froid. Plus je me souvenais et plus mon corps devenait violet et gelé. Je ramenais toute mes forces pour de nouveau appeler sooshie.

    « Je t’en pris aide-moi. »

    Mes membres supérieurs et inférieurs semblaient déjà être paralysés par le froid de l’eau. Je ne voulais pas mourir, pas comme ça. Malgré cette paralysie glacial, je tentais d’approchais ma main de mon briquet, mais je n’y arrivais pas, j’avais besoin d’aide. Je ne cessais de lancer des appels à Sooshie qui semblait terrifiée parce qui se passait sous ses yeux. Mais elle ne pouvait pas savoir que ça aurait un tel effet sur moi, car comparer aux autres feux je suis beaucoup plus sensible aux effets de l’eau. En effet un feu normal serait simplement mouillé ou n’importe quoi d’autre, mais ne pouvait connaître ça. Je n’étais pas normal a se sujet, c’est un peu comme une malédiction, si je veux utiliser de l’eau il faut qu’elle soit réellement brûlante. Je ne peux vivre avec de l’eau tiède ou froide et en l’occurrence celle de la jeune eau était glaciale.

    Je tentais de ramper sur le sol, malgré mes membres gelés, je parvins alors à me rapprocher de Sooshie, puis à l’aide d’un petit coup de tête je lui signifiais ma présence. J’espérais qu’elle ne voulait pas de mort sur la conscience.

_________________

Tu es le Vent ,
qui Attise ma Flamme


Liens

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


________________________
Contenu sponsorisé


¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


MessageSujet: Re: Oh my god, what have I done - Franklin   

Revenir en haut Aller en bas
 

Oh my god, what have I done - Franklin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bewitching ; la tentation du feu. :: Bewitching vous ouvre ses portes. :: La Tour Elémentaire.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit