AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 T'es mon pote à moi ! [Franklin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

________________________
Jill Elaura Wilde

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 88
â g e : 26
t o u r : Feu
t o t e m : Dragonne Ishanka
a n n é e : 4ème
a r r i v é e : 08/10/2010

i d e n t i t é
a b s o l u :
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: T'es mon pote à moi ! [Franklin]   Dim 24 Oct - 21:15

T'es mon pote à moi !


Franklin & Jill Elaura




Faut voir les choses du bon côté, je suis plutôt une fille positive qui voit du positif dans ses malheurs. Je ne m’apitoie pas sur mon sort, cela ne sert à rien. Juste à passer pour une personne ennuyeuse, pour ne pas dire chiante.

Je hais les mecs !

Un livre vola à travers la chambre. J'aimais lancer des objets dans tous les sens, quand j'étais énervée, ou mettre le feu à des trucs. Mais comme j'étais à l'intérieur de la bâtisse, j'évitais. Franklin n'aurait pas vraiment apprécié que je mette le feu à son lit à dix heures du soir. Où était-il, d’ailleurs ? Il aurait dû être là, mais il n’y était pas.

Je hais de manière définitive, tous les mecs !

Cette fois-ci, c’est une lampe qui se cru capable de voler et finit par s’écraser contre le mur de la chambre. Elle explosa en milles morceaux de plastique et petits bouts de verre d’ampoule. J’allais me faire taper sur les doigts par mon colocataire, ou peut-être pas, mais de toutes façons peu importe, je m’en foutais. Je me fichais de tout en ce moment. Enfin, depuis que cet idiot avait osé me laisser tomber pour une autre. Comment avait-il pu me faire ça ? Je détestais les garçons Terre. Je détestais tous les garçons de cette école ! J’étais en colère. On ne m’utilise pas comme ça, on ne me laisse pas non plus tomber de cette manière là. Il allait apprendre ce qu’il en coûtait de me traiter comme une vulgaire… moins que rien.

Je lançais un coup d’œil à mes livres de cours. Il fallait que je bosse un ou deux trucs pour demain, mais je n’avais pas la tête à cela. J’étais tellement énervée contre cet idiot qui avait cru pouvoir me larguer comme une vieille chaussette ! J’avais besoin de laisser libre court à ma colère, mais je ne voyais pas comment. Déjà, en parler à quelqu’un me ferait du bien mais Franklin n’avait pas l’air de vouloir se montrer. Jamais là quand il faut, celui là. Vers qui d’autre pouvais-je me tourner ? L’une des filles du feu, peut-être, mais je n’avais pas très envie de sortir pour aller leur raconter de quelle manière je venais d’être humiliée. Raconter ça à Franklin ne m’aurait pas dérangé, mais raconter ça à une autre fille… non, je ne pouvais pas faire cela.

Il fallait que je ramasse les pauvres restes de la lampe que je venais de fracasser mais l’envie n’était pas au rendez-vous. Là, tout de suite, j’aurais dû être en train de me faire sauter par cet élève Terre, s’il n’avait pas trouvé mieux à faire avec une autre fille. Je ne l’avais jamais trompé, moi ! Et c’était un véritable exploit, si l’on connaissait un tant soit peu mes habitudes. Je n’arrivais pas à être fidèle à quelqu’un, et c’était bien l’un des principaux points que j’avais en commun avec Franklin, mais là j’avais presque réussi. J’étais à deux doigts de réussir à être fidèle à quelqu’un, et il fallait justement que ce quelqu’un me soit infidèle. Chienne de vie ! Qu’avais-je fais pour mériter cela ?

Je me vengerais de tous les mecs de cette école !

La porte derrière moi s’ouvrit. Je me retournais et en voyant le nouveau venu, un sourire éclaira mon visage.

Oh, Franklin ! Tu tombes bien, je voulais te voir justement.

M’avait-il entendu délirer seule ? Peut-être. Il devait me prendre pour une folle mais comme je le prenais lui aussi pour quelqu’un d’à moitié fou, on faisait la paire. Une sacrée paire de colocataires, et d’amis aussi. En tous cas je l’espérais. Ici, il était ce que j’avais de plus proche d’un frère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Franklin Faust Fergusson

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 197
â g e : 28
t o u r : Feu
t o t e m : Un Tigre Dent de Sabre
a n n é e : Sixiéme Année
a r r i v é e : 27/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u :
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: T'es mon pote à moi ! [Franklin]   Lun 25 Oct - 16:21

    Jill-Elaura & Franklin Faust



    Le soleil était coucher depuis longtemps regarder l’heure, mais je n’avais pas de montre, tant pis. Je rentrais donc de façon discrète dans mon dortoir, où les autres devaient sûrement se demander ou j’étais passé. Je ne cessais de penser à elle et j’étais d’ailleurs sorti pour ça à la base, j’étais sorti pour trouver des réponses à mes questions. Malheureusement je ne les avais pas encore trouvés. Peut-être que je pourrais demander a la jeune Jill-Ellaura qui occupe la même chambre que moi, après tout c’était une fille. J’entrepris donc de lui demander lorsque je la verrais dans la chambre, je ne souhaitais pas que tout les feux puissent m’entendre. J’arrivais enfin dans la salle principale de la tour. Lorsque j’entrai, tous avaient cessé leurs discutions ou leurs occupations. J’allais leur demandé ce qui ce passait pour qu’ils s’arrêtent tous, lorsqu’un feu de mon année vint prés de moi.

    « Faust, je serais toi, je mettrais une armure pour entrer dans ta chambre. »

    Hein mais qu’est-ce qui me raconte celui-là. Je sentais la même interrogation chez mon totem. J’arquais un sourcil dubitatif, puis je l’interrogeais.

    « Pourquoi ça ? »
    « Jill-Ellaura semble être en colère contre les mecs. »

    Je fronçais les sourcils, il croyait vraiment qu’une petite de quatrième année me ferait peur ? A Moi ? Franklin Faust Fergusson ? Je ne pouvais m’empêcher de rire, je posais une main amicale sur l’épaule de mon camarade et lui fit un clin d’œil. J’engageais alors le pas pour me rendre dans ma chambre en espérant qu’elle n’avait pas foutu le feu à mon lit, le reste je m’en fichais royalement, je voulais juste me poser dans mon lit et penser, penser à elle. Alors que je m’approchais de la chambre, j’entendais les hurlements de colère d’une furie. Je décidais donc d’entrer sans frapper. Je fus accueilli avec chaleur et un beau sourire.

    « Oh Franklin ! Tu tombes bien, je voulais te voir justement. »

    « Pour me dire à quel point tu hais les mecs ? Je suppose que l’un d’entre eux t’as fait souffrir, ou quelque chose du genre ? Oui j’ai entendus, et je suis pas le seul, les autres aussi. »

    Je n’avais pas besoin de dire raconte moi, pour qu’elle le fasse, parce que j’étais certains qu’elle le ferait vu qu’elle voulait me voir. D’ailleurs je voulais lui parler, mais ça pouvait attendre et vu que je n’aimais pas trop parler de moi en général ça m’arrangeait. J’allais m’installer sur mon lit en vérifiant les coins et autres pour voir si il n’avait pas brûler, constatant que non, je m’allongeait sur ce dernier, les bras croisé derrière la tête. Attendant que la jeune Jill-Elaura me parle de ses petits soucis.

_________________

Tu es le Vent ,
qui Attise ma Flamme


Liens

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Jill Elaura Wilde

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 88
â g e : 26
t o u r : Feu
t o t e m : Dragonne Ishanka
a n n é e : 4ème
a r r i v é e : 08/10/2010

i d e n t i t é
a b s o l u :
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: T'es mon pote à moi ! [Franklin]   Mar 26 Oct - 12:38



2nd Round




Je ne sais pas si Franklin était aussi heureux de me voir que je l'étais, parce qu'il avait l'air fatigué et que s'installer sur son lit fut sa première préoccupation lorsqu'il entra dans notre chambre. Et mon câlin ? Je n'avais pas le droit à un câlin ? Vu l'état dans lequel je me trouvais, si je n'avais même pas le droit à mon câlin... qu'allais-je devenir ? M'annonçant que toute la tour était d'hors et déjà au courrant que je haissais la gente masculine de cette école, Franklin s'allongea et croisa ses bras sous sa tête. Je poussais un soupir, le genre de soupir résigné que l'on a lorsqu'on réalise qu'on n'aura pas de câlin, et j'allais m'asseoir en tailleur par terre, près de lui, pour avoir la tête à la même hauteur que son visage. Je m'accoudais à son lit et le regardais une seconde avant de dire :

Il n'y a pas que moi qui a quelque chose à dire, ce soir.

Il avait beau me prendre pour une gamine, je savais reconnaître quand quelque chose n'allait pas chez les gens, et surtout chez lui. Quelque chose le tracassait et même si je devinais que cela devait avoir un rapport avec une fille, je n'aurais pas su dire de laquelle il s'agissait.

T'as déjà eu envie de moi ? attaquais-je, consciente que je n'avais jamais dû lui poser une question aussi choquante

Parce que moi je n'ai jamais vraiment eu envie de coucher avec toi, mais je suis tellement en colère, ce soir, que je pourrais faire un effort.

Je trouvais un morceau de plastique de la lampe sous le lit de Franklin, et m'en apparaît pour jouer avec. J'aimais bien avoir les mains occupées et s'était toujours mieux que de me tripoter les cheveux, comme toutes ces filles superficielles.

Oublie ce que je t'ai dis, je n'aurais pas la tête à ça de toutes façons. Tu connais Mark, en quatrième année chez les Terreux ? Il a osé me tromper !

Je jettais le bout de plastique à l'autre bout de la pièce, le plus loin de moi possible. Il rebondit contre le mur et revint vers nous, mais pas assez pour que je puisse le reprendre sans avoir à me lever, et je n'avais aucune envie de bouger.

Non mais tu imagines ? Me faire ça, à moi. J'avais des sentiments pour cet idiot, j'avais jamais eu de sentiments pour quelqu'un, avant ça. Je ne sais pas pourquoi je t'avoue une chose pareille, en plus. Il m'aura vraiment fait dire n'importe quoi ! Mais c'est vrai, je crois bien n'avoir jamais aimé personne mais avec lui c'était différent.

Machinalement et sans réaliser que ce serait peut-être ma prochaine victime, je pris une figurine en plastique que Franklin gardait sur sa table de nuit et commençait à jouer avec.

Je vais le tuer. C'est sûr que c'était différent avec lui, puisqu'il me trompait. Aucun mec ne m'a jamais trompé. Tous des salauds ! ... Oh ! Excuses moi, je ne disais pas ça pour toi. Je vais me venger, tu as une idée à me proposer ?

Oh oui alors, j'allais sacrément me venger. Tout en parlant, mes doigts commençaient à enserrer de plus en plus la figurine qui risquait bientôt de ne plus avoir de tête.

Tu crois que je m'en prends à lui ou à la fille avec laquelle il m'a trompé ? Ou au deux, ça peut être drôle aussi. Eh ! Franklin... tu m'écoutes ? On dirait que tu as la tête ailleurs.

Sur ces mots, celle de la figure sauta comme un bouchon de champagne. Je la regardais une seconde sans comprendre, réalisant à peine que je l'avais dans les mains. J'étais tellement furieuse et absorbée par ma conversation que j'avais tout juste remarqué que je tenais la figurine en question, piquée sur la table de nuit de mon coloc de chambre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Franklin Faust Fergusson

Elève Feu
j'apprends à rôtir les autres à la broche.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Masculin
m e s s a g e s : 197
â g e : 28
t o u r : Feu
t o t e m : Un Tigre Dent de Sabre
a n n é e : Sixiéme Année
a r r i v é e : 27/09/2010

i d e n t i t é
a b s o l u :
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: T'es mon pote à moi ! [Franklin]   Jeu 4 Nov - 20:00

    HJ - Désoler de t'avoir fait attendre, j'étais pas mal occupé ^^' j'espère que sa ira =)

    Je regardais en l’air absorbé par le plafond de la chambre. Je ne cessais de penser à elle, à son visage, ses mains si douces, à son regard si tendre. Mais aussi tout les doutes. En ce qui m concernais j’étais certains de mes sentiments pour elle, mais il y avait les autres, les tentatrices, les autres filles avec qui je couche régulièrement, je soupirais et souris dans le vide. La petite voix de Jill retenti dans la pièce elle m’avait percé à jour.

    « Ce n’est pas important. Parlons de toi plutôt. »

    Fis-je en lui adressant un regard tout en restant allongé. Je me disais qu’avec elle je ne risquais, rien, enfin par là je veux dire que je ne risque pas de coucher avec elle. Ce n’est pas qu’elle n’est pas jolie, c’est juste que je ne me vois pas coucher avec ma colocataire de chambre, et puis elle me considère comme son grand frère et même si les feux sont très porté sur la chose, l’inceste n’est pas pour moi. Je me relevais alors d’un bon lorsque j’entendis les paroles de l’enflammée.

    « Je n’ai jamais eu envie de toi Jill. Je suis heureux d’entendre dire que tu n’as jamais eu envi de coucher avec moi, mais en ce qui concerne ce fameux efforts tu peux l faire avec quelqu’un d’autre que moi. »

    Je la regardais, elle avait l’air tellement fragile sous cet angle de vue, avec son petit morceau de plastique, il avait la même couleur que les lampes, elle avait du jeter sa colère sur un objet innocent. Je souris amusé, mais je l’effacer aussi vite qu’il était apparut. Elle me demanda d’oublie ce qu’elle avait dit, puis enchaîna sur un gardien de la tour Terre. J’écoutais attentivement, ce garçon l’avait trompé, je me devais d’agir, on n faisait pas ainsi souffrir ma « petite sœur » je songeais alors à ma relation avec Dellà. C’était presque ressemblant. Je ne cessais de songer a ce qui c’était passé entre elle et moi.

    « écoute Jill, je vais t’aider a te venger d’accord. J’irais le voir et je lui casserais la figure.

    Mais elle ne sembla entendre ce que je lui dis, elle était tellement absorbée par son explication. Elle me rappelait moi il y a quelques années quand j’ai appris que Dellà m’avait trompé avec un autre garçons, garçon qui d’ailleurs a fini à l’infirmerie, mais il aurait put finir au cimetière si certains de mes camarades du feu et autres professeurs n’étaient pas intervenus. J souffrais encore quand je pensais à ça, je me dis que c’est que devrais faire Jill se venger sur celle avec qui ce Mark l’a trompé. Je vis alors quelque chose voler au dessus de ma têt, je l’attraper d’une main et vit la tête d’une figurine, c’était une de MES figurines ! Pauvre Hannibal, il na plus de tête. Je m relever, m’asseyant sur le bord du lit, je repris le corps des mains de la jeune Feu et avec un peu de magie traditionnelle je réparais la figurine. Un sourire en direction de Jill. Je fus soudain absorber par la figurine, je constater alors que toutes celle présente sur m a table de nuit était des psychopathes en tout genre et je pensais alors à Dellà, je devais peut-être changer ça, changer un peu de comportement pour être sur de lui plaire à nouveau, son interpellation m fit alors réagir.

    « Oui je suis là, je t’écoute t’en fais pas. Et oublie mon idée de toute à l’heure, je suis d’avis que tu devrais la voir elle et l’envoyer à l’infirmerie. Ensuite, tu fais la même chose avec lui. Qu’en penses-tu ? »

    Je préférais ne pas parler de mes problèmes pour le moment, la situation de « petite sœur » était beaucoup plus grave, elle venait d connaître s première vrai déception amoureuse avec ce garçon, j’était d’avis qu’il ne la mérite vraiment pas et j’avais eu raison.

_________________

Tu es le Vent ,
qui Attise ma Flamme


Liens

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


________________________
Contenu sponsorisé


¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


MessageSujet: Re: T'es mon pote à moi ! [Franklin]   

Revenir en haut Aller en bas
 

T'es mon pote à moi ! [Franklin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bewitching ; la tentation du feu. :: Bewitching vous ouvre ses portes. :: La Tour Nord. :: Chambres du Feu.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com