AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 Junya C. Demoni - Le feu quoi de mieux ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

________________________
Junya C. Demoni

Nouvel arrivant
salut, je débarque de ma planète. tu veux être mon ami ?
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 3
â g e : 27
t o u r : Feu
t o t e m : Guépard
a n n é e : Cinquième
a r r i v é e : 12/11/2010

MessageSujet: Junya C. Demoni - Le feu quoi de mieux ?   Ven 12 Nov - 15:28

Junya Christina Demoni
N'essaie pas de me faire du mal, cela pourrait se retourner contre toi ..


feat Nina Dobrev


Identité.


nom :Demoni
prénom(s) :Junya Christina
âge :20 ans
date de naissance :19/05/1990
signe astrologique :Taureau
sexe :Feminin
nationalité :Française
lieu de naissance :Aix en Provence
sexualité :Heterosexuel
autre(s) :


Bewitching.


tour :Feu
année :Cinquième
animal totem :Guépard
nom du totem :Arkispeed
autre(s) : Junya aime tous les félins


Que la fête commence.






Il était une fois ..


Toutes les choses ont un commencement, et une fin. Junya est née en mai, au milieu du mois, c’était une belle journée ensoleillée. Du moins, c’est ce que m’avais dit ma mère. Autour de moi, tout a souvent été que tristesse, le monde me fuyait, je faisais peur aux gens, je n’ai jamais compris pourquoi, peut être étais-je trop laide, trop bizarre ? Mes parents me disaient que j’étais la plus belle petite fille pourtant. Je me souviens encore avoir pleuré en revenant de l’école, à chaudes larmes, j’étais comment dire, renfermé sur moi-même. Je devais avoir sept ans quand cela était arrivé. Mais cela ne c’était pas arrêté là, les autres enfants sur la cour de récréation me jetait des cailloux, me mettait du sable dans les cheveux. Certains me traitaient même de monstre, et c’est à ce moment là que j’ai commencé à me transformer en monstre, en ceux à quoi j’étais vraiment au fond de moi. Je ne me défendais pas, et c’est comme cela que tous les enfants s’en sont pris à moi. Les professeurs n’avaient pas vraiment su quoi faire, et en avait bien sur parlé à mes parents. Je ne voulais plus aller à l’école, mais je n’avais pas le choix, cela était primordiale, je devais y aller, et apprendre. Puis, un soir, au fin fond de moi, je me suis dis que je devais me rebeller, les envoyer se faire voir s’il le fallait, faire la même chose qu’ils m’avaient faire subir. C’est ainsi que j’ai commencé dès le lendemain matin, j’ai pris du sable, et je l’ai glissé discrètement dans les cheveux de l’une des petites peste de ma classe. Celle-ci c’est gratté la tête et à découvert qu’elle avait plein de sable. Elle ne c’est jamais douté que cela pouvait être moi, car je n’étais pas du genre rancunière, je ne faisais pas aux autres ce qu’ils m’avaient fait subir, j’étais trop gentille, du moins à l’époque. A la récréation, on était venu me jeter encore un autre caillou, j’en avais ramassé le matin même, avant de partir à l’école quelques uns, je les pris et les jeta directement sur le visage du « gosse ». Celui-ci se mit à pleurer, et moi je ne puis dire qu’une chose « Bien fait pour toi ! ». Tous les jours, je continuais à faire mal à mes « camarades de classe ». Je devais me rebeller, et montrer qu’ils ne me faisaient pas peur, loin de là. De ce fait, j’étais toujours seule dans la cour de récréation, ou partout ou j’allais, mais au moins je commençais à être tranquille. Je dois dire que je n’ai jamais su pourquoi tous les enfants s’en étaient pris à moi, et je pense que je ne le saurais peut être jamais. Un soir, en rentrant de l’école, mes parents sont venus me voir, et m’ont dit que ce n’était pas bien tout ce que je faisais, que je devais arrêter de jeter des cailloux, de jeter du sable, je n’avais fait que ce que je devais faire. Mais dans la tête d’une petite fille de sept ans, tout cela était différent.

Un an après, j’avais donc huit ans, mes parents ont prit la décision de m’emmener chez un psychologue pour enfant. J’avais eu le droit à un vieux à barbe, cet homme était vraiment très laid. Chaque fois que je le voyais, je n’avais qu’une envie, cela avait été de lui cracher dessus, mais étant une petite fille « sage », je n’avais rien fait. Au début, il m’avait montré des taches d’encre, il voulait savoir ce que je voyais à travers celle-ci, je me souviens lui avoir répondu que je voyais le mal, la terreur, le peur. Cela exprimait au fond, ce que je ressentais, mon mal être, j’avais peur, et forte à la fois. J’avais pris plus de confiance en moi qu’au début, et j’avais fait face à tous les autres enfants. Je pouvais être fière de moi, et je l’avais été. Mes parents avaient remarqué que le psychologue ne m’aidait pas, et que cela empirait plus qu’autre chose. De ce fait, ils avaient fait le choix d’arrêter tous les rendez vous, et d’essayer de comprendre ce qu’il n’allait pas avec moi. Je pense que mes parents n’ont jamais su ce qu’ils n’allaient pas chez moi…

Puis ce fut le drame.. En revenant du travail, mon père eut un accident de voiture très grave. Alors qu’il passa à un feu vert, un camion lui est passé devant, il ne l’a pas vu, et lui a foncé dedans. J’appris quelques heures après qu’il n’avait pas pu résister à ses blessures, et qu’il était mort. Ma peine fut grande, oui très grande, de plus j’avais la haine contre le chauffeur de ce camion. Je me suis juré de le retrouver et de le tuer comme il avait tué mon père. J’avais douze ans à l’époque, je commençais à devenir plus que tout feu, tout flamme. Je commençais à ne plus supporter certaines choses, je ne supportais plus les trucs mignons, même l’amour me répugnait. Ma mère était tombée à la suite de cela en dépression. J’étais comment dire vouée à moi-même, c’était moi qui avais pris soin de ma mère depuis la mort de mon père. Puis, il m’arriva quelque chose d’étrange, j’étais parti me couché, j’étais dans mon lit, quand j’ai entendu une voix dans ma tête. Je pensais que c’était ma mère qui me parlait, mais ce n’était pas du tout la même intonation, c’était tout autre. Cette voix me disait que nous étions fait l’un pour l’autre, que nous ne devions faire qu’un. Cette voix m’avait tout expliqué sur ce que j’étais au fond de moi, quelle était ma mission, et c’est ainsi que j’ai découvert mon totem, et mon futur rôle. J’avais compris que ma place n’était plus dans mon pays natal, mais autre part, là ou je serais en train d’apprendre tout ce qu’il faudrait pour devenir la meilleure partout, dans tous les domaines. De plus, je sentais que j’étais quelqu’un d’autre, tout mes sens avaient changés, c’étaient comme aguerris. Mais pour partir, je devais placer ma mère quelque part. Je savais que ma tante pourrait faire quelque chose, après tout elles étaient sœurs. De ce fait, je n’avais pas perdu de temps, et dès le lendemain je l’avais appelé. J’avais expliqué à ma tante que ma mère n’allait pas bien du tout, et que moi toute seule je ne pourrais pas la faire revenir comme elle était avant. Ma tante accepta. Je suis donc parti vivre avec chez ma tante quelques années.

A l’âge de quinze ans, j’appris l’existence de l’école qui se nommait « Bewitching », une école pour les Gardiens. J’étais l’un des leurs, et j’en étais fière. J’étais encore bien jeune, mais je savais ce que je voulais. Mon totem symbolise le guépard, que j’ai nommé Arkispeed. J’ai pu constater que je peux me métamorphoser en cet animal, je trouve cela fantastique, je peux donc courir très vite. Je maîtrise à peu près bien la métamorphose, je suis le maître, je sais me contrôler quand je suis un animal. Au début, il a fallu que je fasse très attention, je n’ai pas pu le faire tout de suite, il faut être concentré, et cela ne c’est pas appris en un claquement de doigt. Je n’ai pas là encore que peu d’amis, des connaissances, des personnes qui sont comme moi, qui aime le feu, qui le maîtrise, et qui aime faire peur. J’en suis à ma cinquième année, la fin est proche, je sais que le feu vaincra tout. J’arrive à avoir parfois des nouvelles de ma mère, elle va beaucoup mieux, la mort de mon père ne l’affecte plus autant. J’ai même appris qu’elle a trouvé un nouvel petit ami, un beau père ? Peut être, mais je voudrais le voir avant tout de même, cela serait bien normal, je ne la laisserais pas aller avec n’importe qui ! Bien sur que j’ai entendu parler de la révolte, et je sais que le feu va gagner, que nous sommes les plus fort, les meilleurs ! J’aime m’entendre le dire, car je sais que j’ai le potentiel pour tuer quiconque, je n’ai pas peur, je sais ce que je fais. Je ne pense pas aux conséquences, je suis peut être inconsciente, d’ailleurs je le suis. Je ne suis pas une personne facile, avec un caractère de chien, d’ailleurs oui je n’aime pas grand monde, mais mon enfance a été si dure, que mon caractère vient de là.





J'ai bien envie de vous raconter ma vie.


mon petit prénom :Marie
mon petit âge :20
sur mon avatar, c'est :Nina Dobrev
voilà comment j'ai découvert le forum :Via PRD
tant qu'à faire, j'vous dis ce que j'en pense :Très joli forum, ainsi que son contexte.
et voici la preuve que j'ai bien lu les règles :As you want et 12/11/210
autre(s) :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

________________________
Woann L. Laughlin

Nouvel arrivant
salut, je débarque de ma planète. tu veux être mon ami ?
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

s e x e : Féminin
m e s s a g e s : 17
â g e : 23
t o u r : feu
t o t e m : panthère noire
a n n é e : sixième
a r r i v é e : 29/10/2010

i d e n t i t é
a b s o l u : nobody
r e l a t i o n s :
p o p u l a r i t é :
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Junya C. Demoni - Le feu quoi de mieux ?   Ven 19 Nov - 19:08

Bienvenuuuuuue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Junya C. Demoni - Le feu quoi de mieux ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
bewitching ; la tentation du feu. :: Enfin, tout peut débuter ! :: Registre.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com